Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


4 choses à savoir sur la stévia, la plante qui remplace le sucre dans le Coca-Cola

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Octobre 2014, 08:10am

Catégories : #BOISSON, #SANTE-BIEN-ETRE, #NUTRITION

4 choses à savoir sur la stévia, la plante qui remplace le sucre dans le Coca-Cola

Avec son étiquette verte et sa typographie manuscrite, elle a des faux airs de potion magique. La version Life du célèbre Coca-Cola doit apparaître dans les rayons français en janvier 2015, a annoncé le géant du soda, mardi 7 octobre. Sa particularité ? Être sucrée en partie à la stévia, un édulcorant naturel. Francetv info se penche sur les secrets d'une plante pas si miraculeuse que cela.

 

La stévia, qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'un édulcorant naturel (à la différence de l'aspartame) originaire d'Amérique du Sud. Il provient d'une plante de la famille des astéracées, comme la laitue, l'artichaut ou le pissenlit. Utilisée depuis des générations par les Indiens Guarani du Paraguay, la stévia dispose d'un pouvoir sucrant environ 300 fois supérieur à celui de la saccharose extraite de la canne à sucre. 

Le monde des sodas n'a pas attendu le Coca-Cola Life pour découvrir la stévia. Ces derniers mois, Pepsi, Fanta, Dr Pepper, Canada Dry ou encore Breizh Cola ont tous lancé des déclinaisons contenant cet édulcorant naturel.

 

Quel goût ça a ?

Globalement, la stévia a un arrière-goût de réglisse, plus ou moins prononcé selon la forme sous laquelle elle est consommée. La rédaction de 20 Minutes.fr, qui a testé le produit en 2009 sous forme de feuilles séchées, d'extrait liquide, de feuilles pulvérisées et de poudre blanche raffinée, est formelle : c'est sous ce dernier aspect que le goût de réglisse est le moins prononcé.

Coca-Cola ne s'y est d'ailleurs pas trompé, et a dû ajouter une bonne dose de sucre traditionnel à sa formule Life pour gommer cet arrière-goût un peu trop clivant pour ses consommateurs. 

 

Est-ce vraiment bon pour la santé ?

C'est justement là que se trouve le piège. Si la stévia isolée ne contient pas de calories, ce n'est pas le cas du Coca-Cola Life, qui ne contient "que" 30% de sucres en moins par rapport à la formule originale. Une canette de 33 centilitres de Coca classique apporte ainsi 140 calories et 35 grammes de glucides, quand sa petite sœur pointe à 89 calories et 22 grammes de glucides, note RTL.fr. Les versions Light et Zero, elles, comptent 1 calorie et pas de glucides.

D'autant qu'à l'image des édulcorants artificiels, la stévia a tendance à tromper notre organisme. "Quand on avale un produit sucré, cela enclenche un système de réflexes qui va de la langue au cerveau et fait que le corps se prépare à l'arrivée du sucre"expliquait à francetv info Philippe Besnard, professeur de nutrition humaine à AgroSup Dijon, en juin dernier. Sentir le goût du sucre sans en obtenir toutes les propriétés énergétiques peut ainsi troubler l'organisme et même faire grossir en cas d'abus.

 

Qu'en attend Coca-Cola ?

A l'entendre, la marque jouerait presque sa vie avec Life. "Nous voulons en faire le moteur de la croissance du marché des boissons sans alcool en 2015", indique Coca-Cola France, qui attend que son bébé génère 50% de ventes supplémentaires sur le segment des colas l'an prochain.

Une attente forte, mais pas forcément déraisonnable. "Il y a une vraie demande des consommateurs pour des produits ayant une image 'nature'", explique à francetv info Pascale Hébel, directrice du département "Consommation" du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc).

D'autant que ce nouveau soda doit permettre au groupe d'atteindre une nouvelle cible : les trentenaires et plus. "Jusqu'à il y a environ dix ans, Coca rechignait à cibler sa consommation sur une clientèle adulte pour garder une image jeune et branchée, continue la spécialiste. Cette fois, l'idée est d'accompagner ceux qui ont commencé à boire du soda jeune, et qui sont aujourd'hui plus soucieux de leur santé que par le passé."

Après avoir été testé en Argentine, il n'est toutefois pas certain que le produit fasse un tabac dans l'Hexagone, estime Pascale Hébel. "Tout dépendra de la capacité des Français à adhérer à un produit qui contient à la fois du sucre classique et un édulcorant, si naturel soit-il. Généralement, on choisit soit l'un, soit l'autre." 

Source

Commenter cet article

Archives