Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour survivre à une partie d'échecs, soyez le pion blanc à droite

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Octobre 2014, 06:01am

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #INSOLITE, #NEWS

Pour survivre à une partie d'échecs, soyez le pion blanc à droite

Si jamais vous devez un jour participer à une partie d'échecs humains, quelle pièce faudrait-il vous faire attribuer pour tenter de rester dans le jeu le plus longtemps possible (en dehors du roi, bien sûr, qui finit parfois encerclé mais ne peut jamais être pris)?

La question de la «survie» des différentes pièces d'échecs a récemment été posée sur le site Quora et un passionné du jeu, Oliver Brennan, y a apporté une jolie réponse sous la forme d'une infographie, largement relayée sur les sites spécialisés.

 

 

 

Selon les statistiques accumulées au sein d'une base de données de 2,2 millions de parties de niveau maître, la pièce qui a la chance de survie la plus importante est donc le pion blanc placé à l'extrémité droite de l'échiquier, en position h2, avec un taux de survie de 73,9%.

L'auteur de l'infographie avance comme hypothèse que cette pièce a une plus grande chance de promotion, le fait pour un pion d'arriver à l'autre extrémité de l'échiquier, ce qui permet à son propriétaire de le transformer en la pièce de son choix. Une autre hypothèse serait que ce pion se trouve du côté du roi et a donc moins de chances d'être exposé par le joueur que ceux situés du côté de la dame.

A l'inverse, le pion blanc placé quatre cases plus à gauche, en d2, n'a que 24,5% de chances de connaître la fin de la partie et, de manière générale, les pions centraux ont une capacité de survie faible, probablement car ils sont les premiers exposés dans le cadre desouvertures classiques.

En ce qui concerne les autres pièces, le taux de survie moyen est plus élevé chez les tours (55%) et la dame (49%) que chez les fous (35%) ou les cavaliers (26%). On remarquera par ailleurs que le taux moyen de survie est très légèrement plus élevé chez les pièces blanches que chez les pièces noires, ce qui est cohérent avec ce qu'on appelle «l'avantage du trait»:le fait que les blancs, qui jouent les premiers, ont toutes choses égales par ailleurs une chance de victoire plus élevée.


Comme l'a noté un autre utilisateur de Quora, ces chiffres permettent de regarder d'un autre œil la scène de Harry Potter à l'école des sorciers où les trois héros se voient proposer de jouer une partie d'échecs grandeur nature. Ron (Rupert Grint) choisit d'y faire d'Hermione (Emma Watson) une tour noire, pièce avec un gros taux de survie, mais opte ensuite pour un fou noir pour Harry (Daniel Radcliffe), soit une pièce avec un taux de survie d'à peine un tiers. Puis il opte pour un cavalier noir pour lui-même, soit un quart de chances de survie, ce qui témoigne d'un choix peu lucide pour une partie dont l'objectif est«d'empêcher le plus maléfique des sorciers de conquérir l'immortalité».

Conclusion: si un jour on vous invite à participer à une partie d'échecs humains, pendant que tout le monde se précipite pour être reine ou cavalier, demandez tranquillement à être ce pion blanc installé à droite. 

Source

 

Commenter cet article

Archives