Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'aspirine, une arme contre le cancer de la prostate ?

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Octobre 2014, 11:42am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT, #CANCER

L'aspirine, une arme contre le cancer de la prostate ?

Ce médicament présent dans tous les foyers pour soigner les maux de tête pourrait avoir des vertus plus incroyables encore. Des scientifiques de l'université de Duke ont cherché à savoir si l'aspirine pouvait avoir quelques vertus dans le cadre de la prévention des cancers de la prostate. Par le passé, des études avaient déjà souligné ses effets bénéfiques contre les maladies cardiovasculaires. Une nouvelle recherche, dont les résultats ont été présentés cette semaine à La Nouvelle-Orléans à l'occasion d'un congrès dédié à la recherche contre le cancer, s'est donc intéressée spécifiquement aux cancers de la prostate.

Pourquoi s'intéresser à l'aspirine sur cette maladie en particulier ? Parce que les anti-inflammatoires peuvent réduire les niveaux d'antigène spécifique à la prostate. Ces niveaux d'antigène, s'ils sont élevés, sont au contraire considérés comme un marqueur des cancers de la prostate. Aussi l'étude, financée par le laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline, a suivi près de 6 400 hommes qui ne présentaient aucun problème de santé majeur au début de l'expérience. Les hommes ont été divisés en deux groupes. Dans le premier, les sujets ont pris chaque jour une dose d'aspirine, d'un autre anti-inflammatoire non stéroïdien, ou les deux. Dans le second groupe, les sujets n'ont rien pris. 

 

Bloquer des enzymes

Quatre ans plus tard, dans le groupe des hommes ayant absorbé l'un des médicaments cités, les médecins ont constaté que le risque de développer un cancer de la prostate était 13 % plus faible que dans le groupe d'hommes n'ayant pas pris de cachet. Pour les cas de cancers de la prostate les plus agressifs, la diminution du risque allait même jusqu'à 17 %.

Selon Adriana Vidal, l'une des chercheuses de ce programme, les aspirines et autres anti-inflammatoires ont pu inhiber les enzymes COX-1 et COX-2, les empêchant de participer à la synthèse des prostaglandines inflammatoires qui peuvent favoriser la prolifération cellulaire, a-t-elle expliqué à Yahoo Health. Pour autant, les chercheurs ne recommandent pas l'absorption d'un cachet d'aspirine chaque jour. Et pointent du doigt des effets secondaires possibles de cette prise médicamenteuse journalière, comme l'hémorragie gastro-intestinale. Avec modération donc, et après avis du médecin. 

Source

Commenter cet article

Archives