Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Diplômés ou pas, les jeunes galèrent de plus en plus pour trouver un emploi

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Octobre 2014, 00:45am

Catégories : #FRANCE, #EMPLOI, #TRAVAIL, #ECONOMIE

Diplômés ou pas, les jeunes galèrent de plus en plus pour trouver un emploi

Plus d'un jeune sur deux sorti du système scolaire sans même un CAP en poche se retrouve au chômage trois ans après la fin de leur cursus. Et les diplômés ne sont pas non plus épargnés par la morosité du marché du travail, selon une étude.

 

Sur les 708.000 jeunes sortis du système éducatif en 2010, 17% étaient sans diplôme. Trois ans plus tard, la moitié d'entre eux est sans emploi. Un niveau deux fois plus élevé que la moyenne des jeunes étudiés (23%). Ce qui est inquiétant, c'est que ce chiffre est en vive augmentation par rapport aux non diplômés de la génération 2007 (ils étaient 41% dans ce cas) et à ceux sortis en 1998 (30%), selon une étude publiée par le Centre d'études et de recherche sur les qualifications (Céreq).

Le parcours de ces jeunes sans diplôme, durant les 3 ans au cours desquels ils ont été suivis, s'apparente à une vraie galère. 28% ont pointé à Pôle emploi pendant plus de 2 ans, contre 10% en moyenne pour l'ensemble des personnes étudiées. Et parmi ceux ayant occupé un emploi, celui-ci s'est avéré la plupart du temps très précaire : dans plus des trois quarts (78%) des cas, il s'agissait d'un contrat à durée déterminée (CDD, contrat aidé ou intérim), contre 49% pour ceux ayant un master 2 (Bac +5).

Si ceux qui ont obtenu un diplôme s'en sortent un peu mieux, ils ne sont pas pour autant épargnés par la crise du marché du travail. Par exemple, le taux de chômage de ceux ayant décroché un baccalauréat en 2010 atteint 21% trois ans plus tard, contre 15% pour ceux de la génération 2007. Concernant les Bac +5, leur taux de chômage est stable, mais atteint tout de même 10%, pas loin de la moyenne nationale (10,2% au deuxième trimestre). "Le diplôme n'est plus suffisant pour protéger du chômage et d'une insertion professionnelle chaotique", s'inquiète le Céreq, qui confirme ainsi le constat dressé par plusieurs autres études.

Autre enseignement de l'étude : les inégalités entre hommes et femmes persistent. Certes, le taux de chômage des jeunes femmes est un peu moins élevé (20% contre 23% pour les hommes), mais c'est dû essentiellement à un meilleur niveau de formation. "A diplôme égal, les femmes ont un taux de chômage plus élevé, leur salaire est inférieur… et elles subissent plus que les hommes le temps partiel courant. Enfin, elles sont moins souvent embauchées en emploi à durée indéterminée", soulignent les auteurs. 

Source

Commenter cet article

Archives