Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment la Chine rachète l'Italie... entreprise par entreprise

Publié par MaRichesse.Com sur 15 Octobre 2014, 16:56pm

Catégories : #CHINE, #EUROPE, #ITALIE, #ECONOMIE

Comment la Chine rachète l'Italie... entreprise par entreprise

La Chine et l'Italie sont sur ​​le point de proposer de nouvelles mesures pour faciliter les investissements et la coopération entre les PME qui apporteront des avantages aux deux pays, a indiqué l’entourage du Premier ministre chinois Li Keqiang à la suite de sa récente visite en Italie. Mais d’après les observateurs, la Chine est de plus en plus présente dans l'économie italienne.

Les consommateurs italiens se méfient encore beaucoup de la Chine. Ils préfèrent les produits « made in Italy » et les importations chinoises à bas prix sont souvent boudées comme des imitations de qualité inférieure. Près de 90% des contrefaçons de produits « made in Italy » viennent de Chine, et les Chinois ont même copié l’huile d’olive et la sauce tomate italiennes. En outre, les Italiens savent que la consommation est décisive pour leurs emplois, et que ceux-ci sont aussi menacés par la concurrence chinoise. Pourtant, l'emprise de la Chine sur l'économie italienne ne cesse de croître, rappelle le magazine Quartz.

Beaucoup d'entreprises italiennes, confrontées au problème d’une trésorerie tendue, cherchent de nouveaux partenariats pour assurer leur avenir, et dans ce domaine, elles ne peuvent se permettre d’écarter les candidats chinois.

Dans la perspective de la venue du Premier ministre chinois Li Keqiang, l'éditeur italien ClassEditori vient de lancer une plate-forme web, Vendereaicinesi.it (‘Vendez aux Chinois’) qui permet de présenter toutes sortes d’actifs italiens à des investisseurs chinois potentiels. l'offre comprend une large gamme d'articles, allant de l’immobilier aux produits de consommation, en passant par des sociétés italiennes. Depuis le lancement du portail en Février, plus de 18 000 annonces y ont été publiées.

D’après le journal La Repubblica, près de 200 entreprises italiennes seraient désormais détenues par des investisseurs chinois (ce chiffre ne tient pas compte des entreprises italiennes détenues par des nationaux chinois résidant en Italie). La banque centrale chinoise posséderait elle-même des parts dans un certain nombre de grands groupes italiens, dont Fiat, Telecom Italia, Generali et Eni. Depuis le début de cette année, seule la Grande-Bretagne a attiré plus de capitaux chinois pour des acquisitions que l'Italie.

Lors de sa visite en Chine au mois de juillet, le Premier ministre italien Matteo Renzi a jeté les bases pour la conclusion d’un certain nombre d'accords qui devraient développer ces investissements.

Aujourd’hui, on a appris qu’une banque d’Etat italienne, la Cassa Depositi e Prestiti, va signer un accord préliminaire avec la Banque de Développement Chinoise pour affecter un montant de 3 milliards d’euros pour des investissements joints sino-italiens. De plus, les fonds FSI et China Investment Corporation signeront également un accord pour participer conjointement à des projets communs. 

Source

Commenter cet article

Archives