Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Canada: La réforme des retraites au Québec vise à appauvrir les salariés, affirment les syndicats

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Octobre 2014, 03:28am

Catégories : #CANADA, #ECONOMIE, #ARGENT, #POLITIQUE

Canada: La réforme des retraites au Québec vise à appauvrir les salariés, affirment les syndicats

Le projet de loi 3 sur la réforme des retraites a pour réel objectif de réduire les salaires des employés municipaux, affirme la Coalition syndicale pour une libre négociation.

En effet, selon son porte-parole Marc Granger, le gouvernement libéral ne dit pas tout sur sa stratégie de réforme des régimes de retraite. 

Il estime qu'à la lumière des amendements apportés jeudi par le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau, il est clair cette loi ne vise pas avant tout à assurer la stabilisation et la pérennité des régimes de retraite, mais à réduire la rémunération globale des employés municipaux de la province.

Le calcul que fait la coalition est qu'en imposant aux syndiqués un remboursement des déficits des caisses de retraite et une augmentation des cotisations, cette loi aura pour effet de réduire de plusieurs points de pourcentage la masse salariale et la rémunération globale des employés municipaux.

« Extrêmement déçus »

En conférence de presse, les dirigeants de la coalition se sont dits extrêmement déçus que le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, n'ait pas tenu compte des nombreux avis, documents et études actuariels que les syndicats lui ont soumis au cours des derniers mois.

Selon Marc Granger, lors d'une rencontre avec Pierre Moreau, en septembre, ce dernier avait assuré que le projet de loi 3 ne visait pas une réduction globale des salaires dans la fonction publique.

Le ministre s'était même engagé, selon lui, à le mentionner dans le préambule du projet de loi. Or, il s'est abstenu de le faire dans la nouvelle mouture qu'il a présentée hier, souligne Marc Granger.

Par ailleurs, il estime que les assouplissements apportés par Québec au projet de loi, qui prévoient notamment un report au 1er janvier 2016 des négociations sur la restructuration des régimes dont le taux de capitalisation est élevé, n'est qu'une façon de dorer la pilule aux syndiqués en repoussant les irritants dans le temps.

« Ce qu'on voit, c'est un report dans le temps des principaux objectifs du projet de loi. Le 50-50, la question du plafonnement, la suspension de l'indexation des retraites... », constate Marc Granger.

Une loi inconstitutionnelle, clament les syndicats

Le fait que Québec suspende l'indexation des prestations versées aux retraités en vertu d'ententes signées de longue date pour les faire contribuer au remboursement des déficits passés constitue une rupture de contrat. Un geste inconstitutionnel que les syndiqués entendent dénoncer devant les tribunaux.

« On pense que cette loi est inconstitutionnelle, nos procureurs aussi le pensent », a ajouté Marc Granger.

Il demeure par ailleurs inacceptable, souligne la Coalition, que Québec maintienne l'idée d'une restructuration de l'ensemble des régimes de retraite du monde municipal, même de ceux qui sont pleinement capitalisés.

Pour la Coalition, ce projet de loi a été créé spécifiquement pour les villes de Québec et Montréal alors que de nombreuses municipalités de la province seraient prêtes à négocier de bonne foi avec leurs syndiqués.

Bref, c'est ni plus ni moins qu'un retour à la case départ pour les syndicats des employés municipaux et le gouvernement du Québec. 

Source

Commenter cet article

Archives