Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


8 mauvaises habitudes qui ruinent notre forme

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Octobre 2014, 08:20am

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #SANTE-BIEN-ETRE, #TRAVAIL

8 mauvaises habitudes qui ruinent notre forme

Forcer sur le brossage de dents, fatiguer ses yeux devant un film pour s'endormir plus vite, négliger le choix de ses chaussures, lire au lit... Focus sur ces habitudes qui nous font tout, sauf du bien.

 

S’endormir devant un écran

Qui n’a jamais consulté ses textos ou regardé une série au fond de son lit ? Cette habitude est pourtant l’ennemie du sommeil. Joëlle Adrien, neurobiologiste et directrice de recherche à l’Inserm l’explique : « Dans l’obscurité, nous sécrétons la mélatonine, l’hormone qui donne le signal du sommeil au cerveau. Or, la luminosité des écrans frappe la rétine et inhibe cette sécrétion. Un signal paradoxal est envoyé à l’organisme : on lui dit qu’il faut être éveillé au moment où on cherche le sommeil. En stimulant le cerveau au moment de l’endormissement, on perturbe notre horloge interne. »

 

Lire au lit

On pense souvent que reprendre la lecture du polar qui nous tient en haleine est le meilleur moyen de fatiguer nos yeux et de nous endormir tout en douceur. En réalité, ce n’est pas vraiment le cas. Le Dr Adrien avertit : « Cela peut constituer un rituel, mais pas plus de dix minutes de lecture avant de dormir. Sinon, le problème est le même que pour l’endormissement devant un écran : on stimule l’intellectuel, on réveille le cerveau. D’un point de vue émotif aussi, un polar nous excitera avant de dormir. De manière générale, si l’on veut bien dormir, il ne faut rien faire une fois dans son lit. »

 

Manger trop vite ou en faisant autre chose

Nous sommes nombreuses à le faire. Sur notre lieu de travail pour commencer. Un peu de retard et le déjeuner se passe devant l’écran. Chez nous ensuite. Une personne célibataire aura plus tendance à lire ou à regarder la télévision pendant qu’elle dîne. Pourtant, c’est mal. Petite piqûre de rappel de la diététicienne nutritionniste Eugénie Auvinet : «  On pense que se nourrir est mécanique mais l’odorat et la vue par exemple sont les premiers facteurs qui jouent dans la satiété. Il est très important de prendre conscience de ce que l’on mange. Si l’on fait quelque chose d’autre en même temps, on perturbe le cerveau, la sensation de satiété arrivera moins vite et on mangera plus. Si l’on mange trop vite, on perturbe la digestion. Si l’on ne mastique pas assez, les aliments arriveront en gros morceaux dans l’estomac qui devra donc beaucoup plus travailler. Après manger, on se sentira mal (pesanteur au niveau de l’estomac), on aura des nausées, des remontées acides, des gaz… ». 

 

Se brosser les dents de manière trop brutale

On a souvent l’impression que nos dents ne seront impeccables qu’après un brossage énergique, voire un peu violent ! Sauf qu’à terme, on risque de le regretter amèrement… Bernard Scherer, chirurgien-dentiste, alerte sur ce type de brossage: « On use la dent entre l’émail et la gencive. C’est exactement comme si on prenait une hache et que l’on fendait un arbre à la base. L’émail étant la couche protectrice de la dent, une fois qu'il est attaqué, le contact avec le chaud ou le froid est douloureux. De la même façon, il ne faut pas se brosser les dents après avoir bu des boissons acides comme le coca. L’acidité attaque, donc si l’on repasse avec notre brosse juste après, on enlève l’émail. »

 

Sauter le petit-déjeuner

Si deux études ont remis en question la primauté du petit-déjeuner sur les autres repas de la journée, la diététicienne Florence Foucaut insiste sur son importance : « Il apporte quand même l’énergie de début de journée, soit 25% des apports journaliers. Sans petit-déjeuner, on est en hypoglycémie, ce qui entraîne les fringales. On grignotera ou on mangera forcément de plus grosses quantités plus tard dans la journée. » Stocker plus de graisse aura des effets sur notre santé cardio-vasculaire. « Notre taux de sucre augmente et on sécrète de l’insuline. Quand ce taux est trop important, l’insuline ne distribue plus le glucose aux cellules et le stocke sous forme de graisse. »

 

Faire du sport le soir

Le problème c’est que si l’on choisit ce créneau, c’est souvent parce que l’on n’a pas le choix ! Le soir, l’activité physique n’est pas à exclure mais pour dormir comme un loir, une deadline est à respecter. Carole Maître, médecin à l’INPES, détaille les règles : « L’activité physique stimule la sécrétion d’endorphines et de dopamines, qui nous apaisent mais nous excitent aussi. Après une séance de sport, on aura envie de continuer, on ne se sentira pas fatigué, notre fréquence cardiaque aura augmenté donc on ne sera pas du tout en condition d’endormissement ! Alors, à moins que l’activité pratiquée soit légère, comme du yoga, de la natation ou du stretching, il faut éviter et stopper le sport entre deux et trois heures avant l’horaire du coucher. »

 

Repousser le réveil

Qui n’a jamais cherché à tâtons le bouton Snooze de son réveil? On se lève vingt minutes plus tard en ayant dormi en mode fractionné mais avec l'impression d'être plus reposé. La neurobiologiste Joëlle Adrien nous ouvre les yeux : « Les quinze minutes que vous gagnez en reportant le réveil sont très mauvaises car vous êtes dans un sommeil léger. Si vous êtes fatigué, vous ne serez pas plus en forme. Pour gagner en repos le matin, il faut programmer la sonnerie un quart d’heure après l’heure habituelle, plutôt que de fractionner le réveil. Ainsi vous dormirez d’un sommeil profond et récupérateur. »

 

Mal s’installer au bureau

Maux de dos, cervicales rouillées, bassin ankylosé, c’est le genre de petits bonheurs auxquels nous avons droit en gardant la même position assise au bureau. Pour éviter ces désagréments, Marie-Claire Duchene, ergothérapeute, conseille : « Il faut que l’écran soit à la hauteur des yeux, comme ça on garde la colonne droite, on évite les tensions et les douleurs. Il faut aussi pouvoir appuyer ses avant-bras sur la table de travail. De cette façon, on relâche au niveau des épaules et de la colonne vertébrale. Bien sûr, on règle aussi la hauteur de son siège. Assise, il faut avoir un appui confortable à son dossier. Pour les pieds, qu’ils soient posés au sol ou légèrement surélevés, le but est de garder une ouverture entre les cuisses et le tronc équivalente à 90 degrés ou 100, mais pas moins. Il est aussi conseillé de se lever, de marcher un peu toutes les heures et de régulièrement lever le regard de son écran pour éviter la fatigue visuelle. » 

Source

Commenter cet article

Archives