Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 méthodes de créativité que vous connaissez depuis la maternelle

Publié par MaRichesse.Com sur 31 Octobre 2014, 12:18pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #ENFANT, #HEUREUX

5 méthodes de créativité que vous connaissez depuis la maternelle

Soyons honnêtes : la vie et le travail étaient bien plus simples à la maternelle. On n’avait aucun préjugé, on savait s’adapter, et notre créativité était au top. A l’époque, nos chefs ­d’œuvre étaient des dessins très colorés avec des danseuses et des dragons, plutôt que des présentations PowerPoint ou des rapports sur la productivité de l’entreprise...

Mais ce n’est pas parce que nous sommes devenus adultes que notre inventivité a disparu. D’ailleurs, la plupart des instincts créatifs de notre enfance s’appliquent encore aujourd’hui. Voici cinq leçons pour innover que nous avons apprises à l’époque où nous faisions de la peinture avec les doigts : 

 

Posez des questions
kid question

Quand nous étions petits, le monde qui nous entoure était source d’émerveillement permanent. Nous étions curieux de tout, et nous n’hésitions pas à poser des questions. Mais, en grandissant, cette curiosité a cédé la place à la peur d’avoir l’air bête. Pourtant, certains experts suggèrent qu’il est temps de changer d’attitude. Jim Force, un chercheur du Banff Centre, explique dans un blog qu’il est nécessaire de (se) poser davantage de questions pour booster notre créativité. Des études laissent également entendre que la capacité de questionnement est un signe d’intelligence. 

 

Soyez intrépides
kid creative

L’un des plaisirs de la créativité enfantine, c’est de se lancer dans un projet sans avoir vraiment réfléchi au produit fini. L’important est de s’amuser. Comme le souligne la directrice générale du Huffington Post, Arianna Huffington, faire preuve d’audace dans son travail est un élément essentiel de réussite professionnelle. "En fin de compte, surmonter ses peurs au travail nécessite de se montrer résolu, compétent, épanoui et déterminé afin de donner la pleine mesure de son talent", écrit-­elle dans son livre On Becoming Fearless... in Love, Life, and Work (inédit en français). "Notre prise de risque et notre capacité d’innovation peuvent également servir d’exemple et montrer qu’il est non seulement possible de réussir sa vie professionnelle mais aussi modifier le sens ­même du mot travail." 

 

Osez rêvasser
kid thinking

Les enfants sont constamment dans leur monde, à imaginer ce qu’ils feront quand ils seront grands ou à rêver des créatures mythologiques qui les fascinent cette semaine-­là. Même si nous avons l’impression que tout cela est derrière nous, des études tendent à démontrer qu’il n’en est rien : les adultes passent environ la moitié de leur temps à rêvasser. Et il semble que ces rêveries soient une excellente source d’inspiration. Les experts pensent que le fait de se laisser aller aux rêveries est un facteur important de créativité

 

Ne vous prenez pas trop au sérieux
kids goofy

Quand on est adulte, tout peut paraître urgent et très important. Avoir la tranquillité d’esprit d’un enfant pourrait nous rendre de grands services, surtout dans le domaine de la créativité. A vrai dire, ces moments de calme peuvent s’avérer propices aux idées. Raison de plus de vous détendre un peu ! 

 

Jouez
childhood friends

L’un des symboles essentiels de l’enfance, le jeu, est aussi celui que nous aimerions le plus préserver à l’âge adulte. Il y a de bonnes raisons à cela : prendre le temps de jouernous rend plus heureux et alimente notre créativité. Comme le soulignait John Cleese au cours d’une conférence sur la créativité en architecture, le jeu peut être un moteur pour l’innovation. "Les architectes créatifs savaient s’amuser", expliquait le célèbre acteur et écrivain britannique. "Ils pouvaient se plonger corps et âme dans un problème, avec presque autant de concentration qu’un enfant absorbé par quelque chose." Voilà l’excuse rêvée pour s’amuser un peu. 

Source

 

Commenter cet article

Archives