Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Plus on vieillit, moins on prend de risques

Publié par MaRichesse.Com sur 19 Septembre 2014, 11:40am

Catégories : #RELATIONS, #LONGÉVITÉ, #SANTE-BIEN-ETRE

Plus on vieillit, moins on prend de risques

Le fait de prendre moins de risques en vieillissant aurait une explication biologique, selon une nouvelle étude scientifique australo-britannique.

 

Si à 15 ans l'idée de faire du saut à l'élastique nous excitait, on s'aperçoit qu'à la trentaine, les sensations fortes ne sont plus aussi attirantes. Si on prend moins de risques quand on prend de l'âge, c'est parce le cortex cérébral se détériorerait au fil du temps, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Journal of Neuroscience.

Les chercheurs de l'Université de Sydney ont voulu comprendre pourquoi avec le temps on devient de moins en moins prêts à prendre des risques et à vivre des expériences fortes en adrénaline. Et s'il existait des caractéristiques anatomiques et une modification du cerveau pour expliquer ce phénomène ?

Notre cerveau vieillit et notre goût du risque diminue

Le Dr Agnieszka Tymula, chercheuse à l'Université de Sydney (Australie) et une équipe de chercheurs internationaux ont étudié la structure du cerveau et le volume de matière grise de plusieurs témoins d'âges différents alors qu'ils devaient prendre une décision impliquant un risque financier. Les résultats de l'étude ont montré que les participants avec un volume de matière grise plus gros dans le cortex pariétal droit postérieur présentaient moins d'aversion au risque.

«Notre analyse du cerveau entier a montré que le volume de la matière grise d'une région particulière du cerveau, le cortex pariétal droit postérieur était significativement prédictive de comportements individuels de risque», explique le Dr Agnieszka Tymula. Or, le cortex pariétal droit postérieur se développe jusque tardivement dans l'adolescence et commence à se détériorer dans les premières années du vieillissement. Ce qui expliquerait donc que plus on vieillit, moins on prend de risques.

Pour confirmer cette conclusion, les chercheurs ont effectué une étude similaire sur un autre groupe de sujets et ont observé le même phénomène. 

«Le volume du cortex pourrait être un bio marqueur pour prédire si une personne est plus apte à prendre des risques » explique Sharon Gilaie-Dotan, de l'Institut de neuroscience de l'Université de Londres. «Même si des études de plus grande ampleur sont nécessaires pour confirmer ces résultats et qu'on ne peut pas mettre de côté le fait que l'environnement et l'éducation jouent un rôle dans le développement des traits de caractères». 

Source

 

Commenter cet article

Karim 20/09/2014 00:58

je suis de tout cœur avec vos publications!!!!!

Archives