Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Mieux vaut se réveiller un quart d'heure plus tard qu'appuyer sur snooze

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Septembre 2014, 13:23pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #SOMMEIL, #SANTE-BIEN-ETRE, #RÉVEIL

Mieux vaut se réveiller un quart d'heure plus tard qu'appuyer sur snooze

Inutile de reporter la sonnerie fatidique pour mieux se réveiller, ça ne fonctionne pas ! 64% des Français appuient sur la touche snooze chaque matin, mais ne se disent pas plus reposés. Faisons le point avec le docteur Joëlle Adrien, neurobiologiste et directrice de recherche à l’Inserm. 

 

Vous connaissez forcément la touche snooze, celle qui repousse l’échéance chaque matin quand vous réveiller vous fait souffrir d’avance. On passerait même quatre mois de notre vie à le faire. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas seule. Selon un sondage (1) réalisé par Opinion Matters pour Withings, fabriquant du réveil intelligent Withings Aura et relayé par le site Topsanté, 64% des Français appuient tous les matins sur cette touche et restent au lit plus de cinq minutes après la première sonnerie. Problème : la même proportion ne se sent pas plus reposée pour autant.

Si psychologiquement, le réveil est plus facile et plus acceptable parce qu’on pense se réveiller progressivement, dans les faits il n’en n’est rien. « Les quinze minutes que vous gagnez en reportant le réveil sont très mauvaises car vous êtes dans un sommeil léger. Si vous êtes fatigué, vous ne serez pas plus en forme », indique le docteur Joëlle Adrien (2). Et pour preuve : somnoler par intermittence dérègle notre horloge interne et désynchronise nos rythmes veille-sommeil. En bref, « la fragmentation ne laisse pas le temps à notre cerveau de mettre en place les mécanismes de réparation nécessaires à l'organisme ».

 

Mieux vaut se lever en une fois

Résultat, ces micros réveils ratés ne nous boostent pas mais nous conduisent assez irrémédiablement vers une mauvaise journée. Quand huit Français sur dix l’avouent dans ce sondage, une enquête de l'INPES constatait déjà en 2008 que les réveils étaient difficiles pour 28% des personnes en manque de sommeil. Psychologiquement, si l’on est motivé, la fatigue sera présente mais ne se fera pas ressentir. Souvenez-vous comme nous pouvons être au top un matin de départ en vacances malgré une courte nuit. La manière dont on se réveille est déterminante et dépend entièrement de notre façon de dormir, du nombre d’heures de sommeil et de sa qualité.

Pour notre objectif repos, le Dr Joëlle Adrien est formelle : « Mieux vaut se lever en une seule fois. Pour gagner en repos le matin, il faut programmer la sonnerie un quart d’heure après l’heure habituelle, plutôt que de fractionner le réveil. Ainsi vous dormirez d’un sommeil profond et récupérateur. » Même si parfois, c’est vraiment très dur… !

(1) L'étude a été réalisée entre le 29 juillet et le 5 août 2014, auprès d'un échantillon représentatif de 1505 adultes en France.
(2) Auteure de Mieux dormir et vaincre l'insomnie. Les clefs pour se réconcilier avec le sommeil. Éd. Larousse. 

Source

Commenter cet article

Archives