Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le terrible destin de la goûteuse d'Adolf Hitler

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Septembre 2014, 01:09am

Catégories : #GUERRE, #FAITSDIVERS, #ALLEMAGNE, #DÉPRESSION

Le terrible destin de la goûteuse d'Adolf Hitler

C'est un témoignage exceptionnel qu'a recueilli la chaîne berlinoise RBB et dont se fait l'échoThe Independent. Margot Wölk, aujourd'hui âgée de 96 ans, a raconté son extraordinaire et terrible destin durant la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle elle est devenue, contre son gré, goûteuse d'Adolf Hitler.

Tout a débuté en 1941, lorsque l'appartement berlinois qu'elle occupait avec son mari, enrôlé dans l'armée allemande, a été bombardé. La jeune femme, seule, décide alors de se réfugier chez sa mère, en Prusse orientale, aujourd’hui le nord-est de la Pologne. Sans le savoir, elle se trouve tout près de la "tanière du loup", le quartier général d'Hitler sur le front de l'est où il passera une grande partie de la guerre.

Uniquement des plats végétariens

Il s'agit d'un bunker ultra-protégé dans une zone marécageuse et forestière. Margot Wölk, a 25 ans, au moment où elle est désignée, avec 15 autres jeunes femmes, pour goûter les plats d'Adolph Hitler obnubilé par sa sécurité. Une préoccupation néanmoins compréhensible au regard du grand nombre de tentatives d'assassinats dont il est la cible, comme celle du 20 juillet 1944 qui se déroulera au sein même de son antre prusse-orientale.

 

 

"Il y avait des rumeurs constantes sur le fait que les Britanniques cherchaient à empoisonner Hitler. Il ne mangeait jamais de viande. On nous donnait du riz, des nouilles, des poivrons, des pois et du chou-fleur", se souvient Margot Wölk. Hitler mangeait en effet exclusivement des plats végétariens. Effrayées à l'idée de mourir empoisonné, les jeunes testeuses fondaient en larmes quand elles se savaient hors de danger, une heure environ après avoir goûté les plats destinés au Führer. Jamais pourtant, elles ne verront celui pour qui elles sont forcées de jouer leurs vies.

L'enfer à Berlin

De ces camarades d'infortune, Margot Wölk est la seule survivante. Toutes les autres ont été tuées par l'armée rouge en 1945. Fin 1944, un officier nazi l'aide à s'enfuir par un train qui se rend à Berlin. Avec elle voyage le responsable de la propagande nazi, Joseph Goebbels, précise la survivante. Néanmoins, la jeune berlinoise n'en a pas fini avec la souffrance et la terreur. Violée une première fois à la "tanière du loup"par un officier nazi, Margot Wölk sera avec d'autres Berlinoises séquestrées et violées 14 jours durant par des soldats russes au moment de la capitulation de Berlin. Une terrifiante épreuve qui la laissera détruite et incapable d'avoir des enfants.

La guerre terminée, celle qui aurait pu partir en Angleterre retrouver un officier britannique qui l'avait aidée à se reconstruire, décide d'attendre l'hypothétique retour de son mari, Karl. Ce dernier réapparaîtra effectivement , méconnaissable, un jour de 1946 au seuil de son appartement après avoir été libéré d'un camp soviétique. Malgré leurs tentatives, le couple n'arrivera jamais à se reformer réellement et se séparera quelques années plus tard. 

Source

Commenter cet article

LOKONON Rémy 22/09/2014 00:56

Comme quoi chacun mourra de sa mort.

Archives