Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Ce qui rend Ebola terrifiant

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Septembre 2014, 17:56pm

Catégories : #EBOLA, #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE

Ce qui rend Ebola terrifiant

Le taux de létalité est effrayant, mais le plus violent est son mode de propagation. Le virus s'attaque à l'amour et à la sollicitude et tire profit de vertus comptant parmi les plus profondément et les plus distinctement humaines.

Alors que l'épidémie d'Ebola est désormais hors de contrôle en Afrique de l'Ouest, avec des milliers de victimes comptabilisées au Liberia, au Sierra Leone et en Guinée, et plusieurs milliers d'autres menacées, le temps de réaction du monde aura été d'une lenteur aussi glaçante que mortelle.

Aux yeux des dirigeants internationaux, ce n'est que depuis quelques semaines que le problème est considéré comme réellement grave.

A l'heure actuelle, le virus a tué plus de 2.600 personnes. Un chiffre relativement faible par rapport à d'autres maladies plus courantes comme la malaria, le VIH/sida, la grippe, etc., mais plusieurs facteurs propres à cette épidémie font que, de par le monde, les spécialistes en santé publique sont extrêmement inquiets:

• Son taux de létalité: en ce qui concerne l'épidémie actuelle, les estimations officielles portent à 54% le nombre de personnes infectées par le virus qui en meurent, mais pour des chiffres corrigés, la proportion est encore plus conséquente.

• Sa croissance exponentielle: à l'heure actuelle, le nombre de personnes infectées double toutes les trois semaines environ, ce qui pousse certains épidémiologistes à estimer que, d'ici la fin 2014, l'épidémie comptabilisera entre77.000 et 277.000 cas.

• Son caractère cauchemardesque: le virus tue en se greffant aux cellules de son hôte et en migrant dans tout son corps. Il infecte l'intégralité de ses organes et la victime se vide de son sang avant de mourir.

• La facilité de son mode de transmission: via le contact avec des fluides corporels (sueur, larmes, salive, sang, urine, sperme, etc.), ce qui inclut les objets entrés en contact avec de tels fluides (draps, vêtements, seringues) et les cadavres. 

• La menace d'une mutation: d'éminents spécialistes ont publiquement exprimé leur crainte que cette maladie devienne un jour transmissible par voie aérienne, et que d'autres mécanismes lui confèrent une transmissibilité encore plus grande.

 

Mais tous ces facteurs ont beau être terrifiants, il me semble qu'aucun ne reflète la tragédie véritablement épouvantable que représente cette maladie.

Ce qu'il y a de plus violent avec ce virus, c'est son mode de propagation. Oui, par contact avec des fluides corporels, mais une telle formulation passe sous silence la manière dont de tels contacts surviennent. Car le mécanisme utilisé par Ebola est en réalité bien plus insidieux.

Le virus s'attaque à l'amour et à la sollicitude et tire profit de vertus comptant parmi les plus profondément et les plus distinctement humaines. Dans leur grande majorité, les victimes se retrouvent parmi le personnel médical ou le cercle familial, prises au piège par Ebola pendant qu'elles ne faisaient que leur travail et s'occupaient de leurs semblables humains. Plus choquant encore, 75% des victimes d'Ebola sont des femmes –cette catégorie de la population qui, en Afrique de l'Ouest comme dans le reste du monde, est aux premières lignes quand il s'agit de se dévouer aux autres. Pour le dire en deux mots, Ebola parasite notre humanité. 

Source

Commenter cet article

Archives