Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


7 phrases à ne jamais dire lors d'un premier rendez-vous

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Septembre 2014, 06:33am

Catégories : #HOMME-FEMME, #COUPLE, #RELATIONS

7 phrases à ne jamais dire lors d'un premier rendez-vous

Jour J. Endimanchée un jeudi, vous vous rendez, fébrile, au premier rendez-vous convenu avec Victor (pourquoi pas Victor ?). Cet homme croisé au hasard des internets roses, en soirée, ou dont la promotion a été assurée par les assertions d'une bonne amie : « c'est un type génial, il faut absolument que tu le rencontres, je lui ai laissé ton numéro ». Pour ne pas que l'hypothétique prélude à une non moins hypothétique belle histoire vire au fiasco, voici la liste des 7 phrases à ne jamais prononcer à la première rencontre.

 

 

1. « J'ai deux chats »

Non, l'existence n'est pas un calque d'Internet où le summum de la « mignoncité » résiderait dans une compilation frénétique de gifs de chats. Dans la vraie vie, les clichés ont la peau dure. Ainsi, le mythe de la vieille fille dévorée par ses compagnons à poils perdure. Dès lors, mieux vaut ne pas introduire Félix et Minette au cours de ce premier verre ou dîner. Au-delà d'une potentielle allergie aux chats de Victor, ce dernier vous visionnera peut-être agonisant, après un énième white russian bu seule, au beau milieu de vos deux compagnons mués en charognards.
 

 

 


2. « Non parce que bon, le mariage c'est quand même un truc important »

La vie quotidienne est remplie d'engagements contractuels. Du téléphone à l'eau chaude en passant par les affres du salariat, les signatures viennent sceller, contrarier l'existence. Mieux vaut éviter à Victor de songer à une rature supplémentaire dès le premier verre. Non pas que votre capacité à vous projeter en un temps record puisse être terrifiante pour le quidam en quête d'une sympathique rencontre mais… en fait si, elle l'est. (Ndlr : aborder le Pacs est également proscrit).

 

 

3. Tibidibidi [votre téléphone sonne]... « Excuse-moi, c'est mon ex. Ah, mais ne t'inquiète pas, maintenant c'est mon meilleur ami »

Ah, la franche et belle amitié homme/femme… Essentielle à vos yeux, elle fait figure de concept obscur/foireux dans l'esprit de Victor, pour qui ce genre d'affinité est aussi rare que les CDI ou les licornes. Alors imaginez que le bon pote d'aujourd'hui soit en plus le petit ami d'hier. Trop pour votre interlocuteur qui signifiera potentiellement sa gêne par l'ingestion de huit gorgées de bière d'affilée.

 

4. « Je ne tombe que sur des tocards »

Si elle avait un nom, cette phrase pourrait s'appeler « double peine ». En effet, en plus de signifier que vous n'êtes a priori pas vraiment un aimant à prix Nobel ces derniers temps, cette franchise exacerbée aura le don de faire cogiter Victor. Premièrement, ce dernier risque de s'associer à la cohorte desdits « tocards ». D'autre part, si V a fait sienne la formule du « qui se ressemble s'assemble », il cataloguera la pourtant formidable personne que vous êtes à la rubrique « boulet ».
 

 


5. « Je suis restée trois ans avec lui mais je n'étais pas amoureuse »

« Mais que diable allait-(elle) faire dans cette galère ? », pourrait s'interroger Victor, reconverti en Géronte et déjà échaudé par vos précédentes envolées lyriques, au moment de lui avouer que les quelque 1 000 jours passés avec votre ancien compagnon furent une perpétuelle interrogation. Victor pourrait bien prendre cette révélation comme la preuve d'une absence de capacité à trancher dans le vif ou d'une application à l'envers de la maxime : « mieux vaut être seule que mal accompagnée ».

 

 

6. « Je suis un peu princesse »

Dans la continuité de la déclaration de dépendance… L'envie qu'un homme prenne soin de votre personne ne transparait pas dans cette phrase. Celle-ci est supplantée par le côté femme vénale qui en découle implicitement. Victor aura sans doute le sentiment que la couleur de sa carte bancaire importe davantage que celle de ses yeux. Enfin, s'il est fauché comme un champ de maïs MON810 après le passage de militants anti-OGM, Victor serait sans doute bien tenté d'utiliser la fonction « faux appel » de son téléphone portable.
 


7. « Un dimanche sans voir ma famille n'est pas un vrai dimanche »

Abasourdi après toutes ces révélations tonitruantes, que reste-t-il à Victor si ce n'est la perspective d'un repos dominical bien mérité ? Nenni ! Alors que Vic' rêvait à des dimanches crapuleux et oisifs, le voici obligé, comme on va à la messe toujours un peu contraint, de partir à la rencontre d'une belle-maman tirée à quatre épingles et d'un beau-père suspicieux quant à son activité professionnelle fluctuante et peu lucrative.

Si après ce qui peut s'apparenter aux « sept péchés capitaux du date », Victor est toujours là et ravi à l'idée de vous revoir… ne le lâchez plus. 

Source

 

Commenter cet article

Archives