Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 choses stupides à ne pas faire si vous êtes malade

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Septembre 2014, 06:54am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 choses stupides à ne pas faire si vous êtes malade

Le rhume et la grippe ne se soignent pas : on se contente d’en soulager les symptômes, mais ils disparaissent d’eux-mêmes en quelques jours grâce à l’action du système immunitaire. En d’autres termes, vous ne pouvez rien faire pour éliminer le virus de votre organisme plus rapidement. Pire encore, l’automédication peut même faire durer les symptômes un peu plus longtemps que prévu. Voici cinq erreurs à ne surtout pas commettre :

 

Se gaver de médicaments

Vous avez pris une gélule, mais un quart d’heure plus tard, vous êtes toujours aussi mal. Pourquoi ne pas en prendre une autre ? Ou ajouter du paracétamol pour faire bonne mesure ? Le problème, c’est qu’on oublie que les médicaments mettent souvent au moins une demi-heure à faire effet. Quand on est malade, on est impatient, et on se dit que si on prend beaucoup de comprimés, on guérira plus vite.

Rien n’est plus faux. En prenant trop de médicaments, vous pouvez même vous créer tout un tas de nouveaux symptômes, ou empirer ceux que vous avez déjà. Par exemple, les antihistaminiques de première génération ont la particularité de provoquer des somnolences et un état léthargique, ce qui n’est pas très différent du coup de fatigue que provoque un gros rhume. En outre, le paracétamol, qu’on trouve dans beaucoup de médicaments anti-rhume, peut créer à forte dose des réactions allergiques graves sur la peau et même endommager le foie à long terme. Alors, prudence et patience !

 

Se moucher trop violemment

Quand on a le nez qui coule, se moucher semble la solution idéale et instantanée. Et il est vrai que ça soulage temporairement. Mais se moucher trop fort peut aussi provoquer des problèmes. En effet, en se mouchant, on propulse le mucus nasal dans les cavités des sinus. Or ce mucus peut contenir des bactéries et des virus, ce qui peut causer une sinusite !

Si vous voulez vous moucher, faites-le, mais en douceur, et sans comprimer vos narines. Ainsi, vous réduirez la quantité de mucus nasal que vous enverrez dans vos sinus. 

 

Boire plein de café et affronter la maladie comme une guerrière

En jouant à la martyre sans vous soigner et en continuant à aller travailler, vous faites deux choses : d’abord, vous rendez tous vos collègues malades (et malades de colère contre vous !), et ensuite vous ne faites que prolonger votre calvaire. Un gros rhume, ou même une grippe, demande du temps au corps pour se remettre d’aplomb. Le repos et l’hydratation sont les deux meilleures choses que vous pouvez (et devez) faire. Quant aux symptômes, traitez-les s’ils deviennent vraiment gênants.

Et le café, alors ? Oubliez-le ! Même si vous pensez qu’il vous donne l’énergie dont vous avez besoin, en réalité la caféine à haute dose risque surtout de vous déshydrater, ce qui peut prolonger votre maladie de quelques jours. Sans oublier que vous dormirez sans doute beaucoup moins bien après avoir bu une cafetière entière…

 

Prendre les antibiotiques qui traînent dans votre armoire à pharmacie

Les simples médicaments contre le rhume ne font rien ? Vous décidez d’avaler les antibiotiques qui datent de votre dernière prescription, évidemment… Sauf que les antibiotiques ne peuvent absolument rien contre un rhume ou une grippe, puisqu’ils ne s’attaquent qu’aux bactéries, pas aux virus !

En outre, si votre rhume s’est aggravé d’une sinusite, l’automédication à base d’antibiotiques peut même empêcher le médecin de faire son travail. En effet, vous n’en prendrez de toute façon pas assez pour qu’ils soient vraiment efficaces, mais vous pouvez tout à fait en avoir pris assez pour empêcher les examens bactériologiques de révéler la nature de l’infection. Résultat : votre médecin ne vous prescrira rien, alors que vous en auriez sans doute besoin !

 

Ignorer la notice de votre pulvérisateur nasal

Les décongestionnants pour le nez à base d’oxymétazoline (Aturgyl® ou Pernazène®) sont efficaces quand vous avez le nez vraiment bouché, mais seulement quelque temps. Ils agissent en faisant dégonfler les vaisseaux sanguins du nez, qui vous empêchent de respirer. Mais si vous ne faites pas attention à la notice, qui stipule qu’il ne faut pas utiliser le spray plus de trois jours, vous risquez ce que les médecins appellent la congestion rebond.

En effet, le médicament peut, après quelques jours, déclencher une inflammation, qui remet votre nez dans le mauvais état dans lequel vous l’aviez trouvé ! Et quand on se sent vraiment mal, la stratégie consistant à faire un pas en avant puis deux en arrière n’est clairement pas la plus efficace… 

Source

Commenter cet article

Archives