Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


4 astuces de négociation apprises en faisant des affaires avec Steve Jobs

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Septembre 2014, 05:19am

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #ENTREPRISE, #RELATIONS

4 astuces de négociation apprises en faisant des affaires avec Steve Jobs

Lors d’une négociation avec l'entrepreneur Heidi Roozen, Steve Jobs a rompu un contrat et a exigé 50% de bénéfices alors que celle-ci n'était prête à en offrir que 15%. Grâce à l'intervention d'un collègue de Steve Jobs, Roozen a quand même remporté le contrat. Elle a employé pour cela des astuces comptables qui lui ont permis de proposer à Jobs le nombre magique des 50%. Il n'avait d'ailleurs pas besoin de plus.

 

De cette série de négociations et d'autres avec Steve Jobs, Roozen a appris 4 éléments spécifiques :

 

1. Connaissez vos chiffres. « Je connaissais mes chiffres, je savais ce avec quoi je pouvais faire du bénéfice et ce avec quoi je ne pouvais pas. J'ai également compris ce que je pouvais changer pour que l’affaire devienne profitable pour moi et pour mon partenaire de négociation ».

 

2. Ne laissez pas la lumière vous aveugler. « Je n'ai pas accepté cette mauvaise affaire à l'origine parce que Steve Jobs est un personnage de haut niveau malgré la tentation d'une réussite potentielle. Je ne peux pas vous dire combien d'entrepreneurs concluent des affaires, uniquement pour le communiqué de presse qui sera publié. Ne faites pas cela".

 

3. Trouvez des alliés à l’intérieur de l’autre organisation. « Pour chaque transaction, il est important d'entretenir des relations à l’intérieur de l’entreprise avec laquelle vous tentez de faire des affaires. Cela vous donne une perspective depuis l'intérieur de celle-ci et vous aide à travailler en coulisses ».

 

4. Comprenez les besoins de la partie adverse. « Au début, je ne comprenais pas ce que Steve Jobs voulait vraiment, mais plus tard, après avoir été renvoyée de son bureau, j'ai réalisé qu'il ne s'agissait pas de dollars ou du contrat en lui-même mais des 50% qu'il avait promis à ses collaborateurs. Une fois que je me suis rendu compte de cela (grâce à mon allié), il m'a été relativement facile de mettre au point un contrat qui réponde a ses besoins et aux miens ». 

Source

Commenter cet article

Archives