Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses que j'aurais aimé savoir avant d'avoir une fille

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Septembre 2014, 16:25pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #RELATIONS, #FAMILLE, #HEUREUX

10 choses que j'aurais aimé savoir avant d'avoir une fille

La plupart des gens se transforment en devins surexcités lorsqu'ils découvrent que vous attendez un enfant. Dans mon cas, des tonnes de pronostics me furent communiqués sur ce que signifie être un père ou comment je pourrais me sentir. Voici quelques faits que personne ne m'a préparé à vivre. Si vous vous êtes déjà demandé ce qui se passait dans l'esprit et le cœur des papas qui ont des filles, considérez cette liste comme une sorte de striptease de l'âme.

1. Personne ne m'a jamais dit qu'elle s'intéresserait si vite aux garçons

 
 

Comme beaucoup d'entre nous, j'adhère au principe de l'anthropologie sociale qui définit les garçons comme des agresseurs romantiques et les filles, au mieux, comme charitablement tolérantes de leurs agissements. Tout cela a changé un soir au centre sportif quand ma fille Mary Grace tira sur mon bras et m'affirma sérieusement: "Papa, tu vois ce garçon là-bas? Je l'aime bien!"

Et tandis qu'on sirotait nos jus frappés dans le café du centre, elle ne cessait de se retourner pour voir où il était et le regarder attentivement. À un moment donné, il est même venu à notre table. Il s'appelait Harrison, et je dois l'admettre, il était poli, souriant et bien articulé. Il l'a traitait avec bonté et beaucoup de respect. Le seul inconvénient de ce premier coup de foudre, c'est qu'il mesurait 6 pieds 4 pouces, avait 19 ans, un style de surfer et le physique d'un footballeur. Il travaillait au café. Et elle avait 3 ans, sérieusement.

2. Personne ne m'a jamais dit que je retomberais aussi amoureux de ma femme

 
 

Le fait d'avoir une mini-version de Mary à la maison n'a pu m'empêcher de remettre en contexte ce qu'elle représente pour moi. Plusieurs de ses particularités et tendances qui ont eu le don de m'exaspérer au cours des années ont soudainement refait surface au travers notre fille, me permettant de voir d'un nouvel angle et avec compassion certaines de ses manières d'être qui semblaient plus étrangères aux miennes.

Pour vous donner un exemple: je n'ai jamais pu comprendre l'incroyable déception que pouvait éprouver ma femme lorsque certains plans tombaient à l'eau. Même les plus banals, qui surviennent de façon impromptue, peuvent grandement affecter son humeur. Une fois, je l'ai vu perdre complétement la boule dans une file à la cafétéria en regardant le dernier exemplaire de "son" sandwich à la côte de bœuf être vendu à la personne juste devant elle. C'est effrayant, mais Mary Grace est exactement comme ça.

Mais puisqu'elle est innocente, je suis obligé d'analyser ses émotions par un calcul plus charitable, et, ce faisant, j'en conclus que c'est son extraordinaire enthousiasme de vivre qui est au cœur de toutes ces petites tragédies. Et alors, j'applique le même raisonnement pour ma femme. J'avais l'habitude de penser que ces moments étaient enfantins; maintenant je sais qu'ils sont joliment enfantins. Cela fait une énorme différence. Je souhaiterais pouvoir revenir en arrière et l'aimer autant que je le fais maintenant. Elle le mérite.

3. Personne ne m'a jamais dit que toutes mes tentatives précédentes pour comprendre l'anatomie féminine seraient complètement bouleversées par une simple couche souillée

 
 

La vigueur déployée à la découverte d'un minuscule vagin de bébé qui est couvert de merde est stupéfiante. Je me suis littéralement placé au-dessus de ma fille avec une lingette pour bébé dans une main et une loupe dans l'autre, enlevant de façon chirurgicale toute apparence de matières fécales de son hou-hou.

4. Personne ne m'a jamais dit qu'avoir une fille me transformerait automatiquement en féministe

 
 

5. Personne ne m'a jamais dit ce qui m'attendait au revers de toute cette tendresse

 
 

Il est très commun pour les papas de filles d'entendre la boutade: "Oh, vous pensez que vous savez ce qu'est l'amour, mais préparez-vous! Vous n'avez jamais rien ressenti de semblable." Et, en partie, ils ont raison. La "fille à papa" qui peut faire ce qu'elle veut de lui est bien documentée. Ce qui l'est moins, c'est l'incroyable RAGE qui peut se trouver au revers de toute cette tendresse.

Une sensation d'une férocité indescriptible qui pénètre les os.

Je me souviens d'un épisode de ce sentiment de rage alors que je me trouvais dans un marché bondé avec le bébé dans la poussette, prêt à infliger les pires sévices à n'importe quel membre de la foule qui tenterait de couper la ligne. Cela est très complexe pour le cœur d'un homme d'être confronté à une charge émotionnelle qui pourrait vous pousser à donner votre vie et même prendre celle d'un autre. Sûrement qu'il y a une leçon à tirer de cette histoire.

6. Personne ne m'a jamais dit que Butterfly Kisses était la plus grande chanson jamais écrite

 
 

Peu importe si cela peut sembler sentimental, mièvre ou forcé, lorsque vous avez une fille, une mystérieuse et violente vigueur émotionnelle s'empare de vous de façon irrésistible. L'été dernier, au mariage d'un ami, j'ai passé la première moitié de la chanson à rire et à me moquer avec d'autres garçons... et puis j'ai passé la deuxième moitié de la chanson à danser avec ma fille. Répétez après moi: "Je suis fou de Bob Carlisle."

7. Personne ne m'a jamais parlé de l'extraordinaire importance de la couleur rose

 
 

À Noël dernier, M.G. a demandé au Père Noël un petit chiot "fille". Quand il lui a demandé de quelle couleur elle le voulait, elle a déclaré sans broncher, "rose!". Je l'ai vue émue aux larmes en apprenant que son assiette rose était dans le lave-vaisselle et qu'il était impossible de l'avoir pour dîner. Un Jésus vêtu d'une robe blanche rayonnante pourrait apparaître dans sa chambre et lui présenter une licorne ailée bleue et je crois sincèrement qu'il recevrait ce genre de réponse: "Euh, merci Jésus pour mon cheval volant, mais je l'aurais préféré ROSE! Et à propos de cette robe blanche ... "

8. Personne ne m'a jamais dit ... Enfin, peut-être que ma femme m'en a glissé un mot, mais je n'y ai jamais vraiment cru: plusieurs filles commencent à planifier leur mariage dès leur plus jeune âge

 
 


Personnellement, je blâme Disney. Chaque bout de linge blanc dans notre maison est le prétexte idéal pour une fausse répétition de mariage. Et elle le fait dans le détail. Au début, c'était extrêmement mignon parce qu'elle voulait se marier avec moi, mais récemment, un compatriote préscolaire m'a détrôné dans mon rôle de futur mari. Elle dit que c'est parce qu'il est "comique et joli..." 

 

9. Personne ne m'a jamais dit à quel point je serais irrationnellement anéanti la première fois que ma petite fille m'annoncerait vouloir se marier avec le comique et joli garçon de l'école maternelle plutôt qu'avec moi

 
 

10. Personne ne m'a jamais dit que j'apprécierais sincèrement les manucures, les parties de thé, les déjeuners, les explorations de garde-robe, les valses improvisées, les craies couleur pastel ou Fancy Nancy

 
 

Le lecteur occasionnel trouvera surement le ton de cet article trop sirupeux. Mais ceux qui ont des filles comprendront également que tout ça est terrifiant, vulnérable, désorientant... et sacré. 

Source

Commenter cet article

mel 10/09/2014 01:49

Très beau

Archives