Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Quand perte de poids rime avec dépression

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Août 2014, 00:54am

Catégories : #DÉPRESSION, #OBESITE, #SANTE-BIEN-ETRE, #HEUREUX

Quand perte de poids rime avec dépression

D'après une étude de l'University College de Londres, les personnes en surpoids ayant maigri ont 52 % de risques de plus d'être dépressives que celles qui ont gardé leur poids initial.

 

Elles ont accompli l'incroyable : perdre les kilos qui leur empoisonnaient la vie. Plus jolies, en meilleure santé, félicitées par leur entourage, ces personnes peuvent alors croire que leurs problèmes se sont envolés avec les kilos handicapants. Erreur. Déçue, la personne amincie serait alors plus vulnérable face à la dépression.

C'est ce qu'affirme une étude récente de l'University College de Londres qui a observé 1979 personnes obèses ou en surpoids pendant quatre ans en se concentrant surtout sur les conséquences de leur régime. Impossible de nier les bénéfices du régime sur la santé : les personnes ayant perdu 5 % ou plus de leur masse corporelle présentent une meilleure santé physique. En revanche, celles-ci sont aussi plus susceptibles de connaître une baisse de moral. D'après les calculs des chercheurs, les participants ayant perdu du poids avaient 52 % de risques de plus de présenter les symptômes d'une dépression que ceux ayant conservé leurs kilos. 

Maigrir peut-il donc rendre plus malheureux ? Pas forcément. Tout est question de transition. Pour une personne complexée, le changement d'apparence constitue un événement majeur, dans lequel elle projette une vie plus rayonnante. Guidées par cet espoir, les personnes en surpoids endurent pour commencer une période de régime éprouvante. « Résister à la tentation permanente d'une mauvaise alimentation a un coût psychologique, cela nécessite une volonté de fer et implique de se priver de certaines activités réjouissantes. N'importe qui ayant déjà fait un régime sait combien cela affecte le bien-être », explique le docteur Sarah Jackson, qui a mené l'étude.

 

Les problèmes personnels à l'origine des kilos ne s'envolent pas avec eux

Une fois ce parcours du combattant accompli, celles qui voyaient dans leur perte de poids l'accomplissement ultime du bonheur doivent ravaler leur salive. Car la vie version light n'est pas plus simple ni plus belle. Si les kilos en trop peuvent trouver leur origine dans des problèmes personnels, familiaux ou émotionnels, le régime ne vient pas les règler pour autant. D'après le docteur Sarah Jackson, « les gens ne devraient pas espérer que la perte de poids améliore instantanément tous les aspects de leur vie », accusant les publicités de produits amincissants de promettre une vie idéale une fois le régime effectué.
Les kilos ne sont donc pas qu'un simple surplus. Pendant des années, ils ont conditionné le rapport de la personne aux autres et à elle-même. Ils ont laissé durablement leur empreinte. Il faut prendre le temps de trouver un nouvel équilibre avec ce nouveau corps. « L'humeur s'améliore une fois l'objectif atteint et lorsqu'il ne s'agit plus que de le maintenir. Nos données ne couvrent seulement que quatre années, il serait intéressant de voir comment le moral change une fois que les personnes amincies gardent le même poids », rassure le docteur Jackson. 

Source

Commenter cet article

Archives