Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le stress pendant la grossesse aurait une incidence négative sur 4 générations

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Août 2014, 00:02am

Catégories : #STRESS, #GROSSESSE, #ENFANT, #ENCEINTE, #SANTE-BIEN-ETRE

Le stress pendant la grossesse aurait une incidence négative sur 4 générations

Le lien étroit entre l'enfant à naître et sa mère est depuis longtemps connu et exploré, certains chercheurs affirmant par exemple avoir démontré que les femmes enceintes sportives auraient plus de chances d'avoir des petits génies. Mais qu'en est-il des liens entre les enfants, leur mère, leur grand-mère et leur arrière grand-mère?

Selon une étude qui vient de paraître dans BMC Medicine, il se pourrait bien que certains facteurs se transmettent de génération en génération. Et particulièrement le stress pendant la grossesse, qui aurait une incidence sur les quatre générations suivantes, rapporte le site I Fucking love science. Début août, une autre étude affirmait que cet état pouvait favoriser le développement de l'asthme chez l'enfant.

Cette nouvelle expérience démontre cette fois-ci que le stress durant la grossesse peut avoir un impact négatif sur plusieurs générations.

 

... En tout cas chez les rats

Réalisée sur des rats, cette étude menée par des chercheurs de l'université de Lethbridge, au Canada prouverait en effet que les individus dont les mères, et avant elles les grands-mères, ont vécu une période de stress durant leur grossesse, donnent naissance à des bébés prématurés. Ces rates ont également une glycémie plus élevée et prennent moins de poids durant leur grossesse que leurs congénères dont l'ascendance a connu des grossesses moins mouvementées, rapportent les chercheurs dans un communiqué de presse.

A noter que les spécimens qui descendent de grand-mères stressées pendant leur grossesse présentent également des temps de gestation plus courts. Et ce malgré des mères non exposées.

 

Ce travail de recherche vise à mieux comprendre les mécanismes de transmission lors de la grossesse, explique Gerlinde Metz, la responsable de l'étude. Et pas seulement en ce qui concerne les naissances prématurées, ou la grossesse en général:

«Les résultats peuvent avoir des incidences en dehors de la grossesse, dans la mesure où ils suggèrent que les causes de nombreuses maladies complexes peuvent s'enraciner dans l'expérience de nos ancêtres.»

L'enjeu est donc désormais de mieux comprendre la façon dont s'établissent ces liens éventuels, afin de prédire, pour les réduire, les risques de futures maladies. 

Source

Commenter cet article

Archives