Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


France: Un policier vole 7 millions d'euros de cocaïne au siège de la police parisienne

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Août 2014, 14:32pm

Catégories : #COCAÏNE, #POLICE, #INSOLITE

France: Un policier vole 7 millions d'euros de cocaïne au siège de la police parisienne

Ce n’est pas exactement le genre de choses que l’on perd bêtement. Ce jeudi matin, la brigade des stupéfiants parisienne s’est aperçue par hasard, en faisant visiter les locaux à un stagiaire, de la disparition de 50 kilos de cocaïne qui avaient été saisis début juillet. Une perquisition de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a donc eu lieu au 36 quai des Orfèvres jeudi soir, pour tenter de retrouver la trace de ces kilos de drogue estimés à plusieurs millions d’euros. 20 Minutes fait le point.

 

La cocaïne a-t-elle pu être volée dans les locaux de la brigade des stup’?

Il peut s’agir d’un vol, mais ce serait «sans précédent» ont affirmé les habitués des lieux. La drogue avait été entreposée comme d’habitude dans une pièce sécurisée et blindée avec les scellés de l'affaire. Mais il semble qu’il y avait quelques failles de surveillance de l’accès à cette pièce: d’après les informations du Figaro, les responsables du service demandaient depuis un an qu’une caméra soit installée à l’entrée de la pièce, qui n’était a priori accessible qu’aux policiers des stup’. «Cela ne peut être que l'un de nos gars», a confié une source policière à France Inter.

 

Que fait-on de 50 kilos de cocaïne?

On les revend très cher: valant en moyenne 140 euros le gramme, la cocaïne du 36 quai des Orfèvres représente un magot de quelque 7 millions d’euros. Toutefois, il faut disposer d’un solide réseau de revente.

 

D’où venait cette drogue?

Elle avait été saisie début juillet à la suite du démantèlement d’un réseau de trafiquants dans les 18e et 19e arrondissements de Paris.

 

Les policiers peuvent-ils être tenus responsables de cette disparition?

L’enquête judiciaire ouverte par le parquet de Paris sera doublée d’une enquête administrative menée par l’IGPN. Cette enquête «portera sur le respect des règles applicables en matière de gestion des scellés dans les locaux de cette brigade (des stupéfiants) et d'une manière générale sur le site du 36 quai des Orfèvres», a fait valoir la préfecture de police de Paris. «Si les enquêtes (...) démontrent que la loi a été enfreinte» et «que des manquements aux règles déontologiques ont été commis, des sanctions très fermes seront immédiatement prises», précise la préfecture. La police préfèrerait ne pas ébruiter l’affaire: «C'est trop gros, ça va faire trop de bruit, un des nôtres va prendre de 20 à 30 ans de prison ferme», s’inquiétaient des policiers rencontrés par France Inter.

 

La perquisition de la nuit de jeudi à vendredi a-t-elle servi à quelque chose?

La police des polices a eu beau employer les grands moyens, se faisant aider par des chiens spécialisés dans la recherche de drogue, ils n’ont pas mis la main sur les 50 kilos de cocaïne disparus. Aucune interpellation n’a eu lieu. 

Source

Commenter cet article

Archives