Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Des entrées réservées aux plus pauvres dans les immeubles londoniens

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Août 2014, 08:02am

Catégories : #RICHESSE, #RELATIONS

Des entrées réservées aux plus pauvres dans les immeubles londoniens

Une entrée vitrée et cossue aux allures d'hôtel de luxe pour les riches, une porte dérobée dans une ruelle mal éclairée pour les pauvres : c'est "la tendance montante sur le marché londonien des immeubles haut de gamme", révèle une enquête du journal britannique The Guardian.

 

Pour faire face à la crise du logement qui sévit dans la ville la plus peuplée d'Europe, les promoteurs britanniques ont l'obligation de prévoir dans chacun de leurs projets immobiliers des logements à loyers modérés s'ils veulent obtenir leur permis de construire. Cette obligation, qui vaut pour toutes les nouvelles constructions, s'applique donc également aux immeubles de luxe. Depuis quelques années, afin de contourner la loi, les immeubles des plus riches destinent des portes dérobées aux locataires les plus modestes. Baptisées poor doors, ces "portes pour pauvres" "sont devenues courantes à Londres", rapporte le quotidien.

 

Le journal évoque un immeuble dont l'entrée principale pavée de marbre a tout du hall d'hôtel avec ses fauteuils, ses canapés et ses grands miroirs. L'autre entrée – desservant pourtant le même édifice mais située dans une allée mal éclairée au coin de la rue – ouvre sur un couloir beige et un alignement de boîtes aux lettres en fer. Quand dans l'une, une note rappelle que le concierge est à votre disposition, dans l'autre, une affiche indique que l'immeuble est sous vidéosurveillance et que des poursuites seront engagées en cas de dégradations.

 

Selon le journal, le phénomène ne se limite pas à la porte d'entrée. Cette ségrégation, fondée sur la fiche de paie, touche d'autres services : local poubelles et ascenseurs séparés, garages à vélos plus ou moins bien aménagés ou accès interdit au parking et à certains étages.

 

Le fantasque maire de la capitale, Boris Johnson, a récemment refusé d'interdirecette pratique. "Je n'aime pas ces entrées séparées et j'essaye de dissuader les promoteurs chaque fois que c'est possible", a-t-il déclaré avant d'expliquer que cela permettait malgré tout de ne pas faire augmenter les prix du logement."Tous les locataires ne peuvent pas faire face aux même charges", se défendent de leur côté les promoteurs londoniens. Le maire de New York, Bill de Blasio, s'est lui prononcé en faveur de l'éradication de ces portes de service dans la Grande Pomme. 

Source

Commenter cet article

Archives