Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses que vous ne saviez pas à propos de la graisse

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Août 2014, 01:26am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #OBESITE, #GRAISSE

10 choses que vous ne saviez pas à propos de la graisse

1. La graisse est un aliment énergétique

Les gens tirent leur énergie principalement des hydrates de carbone (7 kcal./gr.), mais les matières grasses jouent également un rôle important (9 kcal./gr.). Pour l'apport quotidien en énergie, un adulte moyen dépend de 25 à 40% des graisses; les bébés de 50% (les graisses les protègent aussi contre la perte de chaleur).

 

2. Moins d'énergie = plus de perte de poids

L'exercice physique, mais aussi un apport en calories moins important sont les façons les plus efficaces pour diminuer la graisse corporelle. Vous pouvez y arriver par une réduction de votre consommation de graisses et d'hydrates de carbone et grâce à une moindre consommation d'alcool.

 

3. L'endroit de votre corps où la graisse s'accumule est important

C'est surtout dans la cavité abdominale et dans le foie que l'accumulation exagérée de graisse est nocive et liée au diabète de type 2. Un tour de taille de 80 cm pour les femmes et de 94 cm pour les hommes est une bonne mesure des facteurs à risques. Une consommation excessive de sucre et d'alcool augmente également l'accumulation de graisse dans le foie.

 

4. Le combustible de votre corps se compose d'hydrates de carbone, pas de graisses

L'obésité résulte de l’accumulation excessive de graisses alimentaires dans votre corps. Ce dernier préfère brûler les hydrates de carbone (y compris le sucre) que les graisses, mais votre réserve de combustible a une capacité maximale. Cela signifie que les hydrates de carbone en surplus sont stockés sous forme de graisses.

 

5. La graisse joue un rôle important dans la fécondité féminine

20 à 30% du poids d'une femme en bonne santé sont constitués de graisse - deux fois plus que chez l'homme. Dans le cas d'un pourcentage de graisse corporelle inférieur à 18% ou supérieur à 50%, l'ovulation s'arrête grâce à l'action de l'hormone appelée leptine.

 

6. Certains acides gras sont essentiels

Certains acides gras polyinsaturés sont essentiels pour maintenir notre peau en bonne santé et pour faire fonctionner correctement nos systèmes cardiovasculaire, cérébral et oculaire. Ces acides gras se trouvent principalement dans l'huile végétale, les noix et le poisson.

 

7. La graisse est nécessaire pour absorber certaines vitamines

30 grammes de graisse sont nécessaires chaque jour pour favoriser l'absorption des vitamines liposolubles A, D, E et K. En outre, l'huile végétale est une source importante de vitamine E et le poisson est la meilleure source de vitamine D. Vous pouvez aussi favoriser l'absorption de carotène (pro-vitamine A) grâce à l'ajout d'huile à vos légumes verts et à vos légumes-racines.

 

8. La graisse est le facteur décisif de votre cholestérol sanguin

Le niveau de cholestérol est un facteur déterminant dans le développement de maladies cardiaques. Remplacer les acides gras saturés par des non-saturés peut diminuer le cholestérol et la sensibilité aux maladies liées au cholestérol (mais cependant pas le risque de mourir).

 

9. Tous les acides gras saturés ne sont pas mauvais

Ils n'augmentent pas tous le cholestérol : seuls les acides laurique, myristique et palmitique le font. Une fois de plus, la meilleure manière  de faire baisser votre cholestérol est de remplacer les acides gras saturés par des acides gras mono ou polyinsaturés, par exemple le beurre ou la saindoux par l'huile d'olive ou de tournesol.

 

10. Le problème des graisses devient de moins en moins grave

Plusieurs mesures et campagnes de santé ont clairement modifié notre comportement alimentaire. Ainsi l'absorption moyenne aussi bien de graisse que d'acides gras saturés a baissé d'environ 20% aux Etats-Unis entre 1970 et 2000 et la moyenne de cholestérol sanguin a également baissé. Malgré le problème toujours croissant de l'obésité et des diabètes, la proportion de décès dus à des maladies cardiovasculaires a diminué de plus de 50% au cours des 10 dernières années. (via: The Conversation

Source

Commenter cet article

Archives