Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


VIDEO: 5 raisons de croire que les militaires de Gao ont abattu le vol AH5017 d'Air Algérie

Publié par MaRichesse.Com sur 30 Juillet 2014, 09:16am

Catégories : #VIDEO, #VOYAGE, #NEWS, #AH5017

VIDEO: 5 raisons de croire que les militaires de Gao ont abattu le vol AH5017 d'Air Algérie

1. Avec le radar militaire, l'Armée Française à Gao surprise par un avion qui descendait et fonçait vers Gao depuis l'Ouest( puisque le pilote avait contourné la zone dangereuse par l'Ouest avant de vouloir revenir sur sa trajectoire) l'a abattu. Avec sa vitesse, l'avion n'est qu'a 10 minutes de Gao. 

Le général Gilbert Diendéré explique: "Nous, nous avons fait des suppositions à partir de l’image radar que nous avons obtenue. Nous avons suivi l’avion dans son trajet à partir du radar. Nous avons également eu l’information de la tour de Niamey nous disant que le pilote a communiqué et disait vouloir contourner l’orage par la gauche. Effectivement il a quitté sa route et est allé un peu plus à gauche plutôt que de suivre la trajectoire prévue. Ensuite on a vu qu’il a voulu revenir sur sa trajectoire mais cela n’a pas duré et le contact a été perdu. C’est sur la base des images que nous avons vues sur le radar que nous avons fait cette déclaration. Qu’il ait demandé à faire demi-tour, pour l’instant nous l’ignorons. C’est peut-être sur la base de l’enregistreur  phonique que les spécialistes français ont pu découvrir cela. Nous, à notre niveau, n’avons pas eu cette information."

 

2. Parce qu'il n'y a pas de corps et certains pays (dont la France) disposent des armes pour atomiser des avions. Olivier Rimmel expliquait cette situation lors de la disparition du MH370: "Dans le monde de la Défense et des technologies d'Armement, il y a un sujet absolument verrouillé et classifié, c'est celui des « armes à énergie dirigée » (les « DEW » pour Directed-Energy Weapons dans le jargon). Depuis un peu plus de 10 ans, de nombreux pays (dont les USA, l'Angleterre, Israël, la France, la Russie et même la Chine) travaillent d'arrache-pied pour mettre au point de nouveaux jouets militaires qui permettent d'envoyer une quantité absolument hallucinante d'énergie électromagnétique en un point plus ou moins large, à très grande distance, et de façon dynamique. 

Ces énergies prennent généralement la forme d'un laser ou de micro-ondes et sont toujours électromagnétiques et de très forte intensité. Elles sont « dirigées » car leur « canon émetteur » est techniquement en mesure de pointer une cible avec une très haute précision, même si cette cible est mobile, le canon est alors associé à un radar de suivi en temps réel qui réajuste automatiquement le dispositif sur la cible. 

On dit que les « armes à énergie dirigée » sont plus prometteuses que l'armement nucléaire (qu'elles sont amenées à remplacer à terme). De telles armes sont indétectables, ne laissent aucune trace au point d'origine, sont invisibles a priori, sont souvent compactes et donc mobiles, inoffensives pour leurs opérateurs, sont silencieuses et leurs dégâts ne ressemblent pas à ce qui est connu jusqu'à présent. 

Le champ d'application des armes à énergie dirigée est très vaste, le terme « DEW » regroupe tous les types de systèmes, de telles technologies, selon la nature et la puissance énergétique, peuvent aller de l'incapacité d'un groupe d'humains (dont on veut avoir le contrôle), sans aucune action létale, jusqu'à la « carbonisation » (je préfère le terme « atomisation », mais les deux termes sont très forts et seront mal acceptés) d'un immense objet constitué de matière, dont l'action est létale à 100%. 

Selon les usages, les armes à énergie dirigée peuvent être très petites, mais peuvent aussi être de très gros canons électromagnétiques. Ils sont généralement mobiles, embarqués dans des éléments militaires maritimes ou aériens, rarement terrestres à ce jour et à ma connaissance. 

Là non plus, ce n'est pas de la science fiction... Pour s'en convaincre encore une fois, et à l'heure où j'écris ces lignes, un bâtiment Américain (l'USS Ponce) embarque officiellement l'une des toutes premières armes à énergie dirigée au monde, il s'agit d'un « LaWS » (pour « Laser Weapon System ») qui est spécialement conçu pour désintégrer un objet en vol, comme un drone par exemple (annonce officielle http://navylive.dodlive.mil/2013/04/10/solid-state-laser-gun-to-be-placed-aboard-uss-ponce). Pour l'USS Ponce, il ne s'agit pas de faire des essais, l'arme est de notoriété publique désormais, en opération au large du Golfe Arabique officiellement. Personne dans le public ne connaît le potentiel ni la puissance maximale de cette arme. 

La caractéristique des dégâts causés par les plus puissantes armes à énergie dirigée est véritablement saisissante. La matière est « carbonisée », « atomisée », l'impact électromagnétique est tel qu'il « désintègre » la matière à très grande vitesse, un peu comme la réaction physique d'une mèche de pétard, sans flamme, sans explosion, sans trace, sans réaction particulière autre qu'une sorte de combustion spontanée. Les éléments matériels sont réduits à l'état primaire, probablement de petits résidus de matière carbonique. Si l'objet est en l'air et en mouvement, on peut parfaitement imaginer que même à très grande vitesse, le rayonnement électromagnétique de l'arme pouvait « suivre » son objet ciblé jusqu'à l'avoir très largement désintégré, et plus il est éloigné, plus c'est facile... 

Je n'ai aucune difficulté à imaginer qu'une arme à énergie dirigée puisse permettre la désintégration d'un avion de ligne en vol. Je suis même convaincu qu'un tel dispositif existe déjà quelque part même si je ne sais pas quelle armée dispose de telles technologies. 

J'ai beaucoup de mal à accepter l'idée qu'une telle arme puisse être utilisée, même par erreur, 

Objectivement, je ne pense pas qu'une organisation terroriste puisse mettre en œuvre une telle technologie."

 

3. « Nous rejetons, et ce, depuis le début, toute attaque depuis le sol » a déclaré le Secrétaire d’État français chargé des Transports, Frederic Cuvillier, sur France 2. 

Pourquoi un tel rejet si on n'a rien à se reprocher? 

 

4. Parce que pour Jean Serrat, ancien commandant de bord, on aurait retrouvé des morceaux sur 10 kilomètres à la ronde, ce qui prouverait que l’avion a été détruit en vol.

5. Parce qu'Air France a décidé de contourner la zone du nord du Mali où s'est écrasé l'avion d'Air Algérie par "mesure de précaution", tout en continuant à desservir Bamako. La compagnie AIR FRANCE aurait-elle peur de la météo ? Je pense pas !  

 

6. La carte du Mali décryptée en 5 minutes

Commenter cet article

Archives