Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi oublie-t-on nos souvenirs d’enfant ?

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Juillet 2014, 22:37pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #ENFANT

Pourquoi oublie-t-on nos souvenirs d’enfant ?

Psychiatres, neurobiologistes, neurologues, parents… Nous nous posons tous la question. A quand remontent nos premiers souvenirs ? Et pourquoi avoir perdu trace de nos premières dents, premiers pas, premiers émois ? Si les psychanalystes attribuent cet oubli au refoulement, les psychologues cognitivistes l'expliquent plutôt par une maîtrise insuffisante du langage. C’est dire si la question divise.

Selon l’étude publiée par la revue Science, réalisée par des scientifiques de l’Université de Toronto, l’amnésie infantile serait liée à la neurogénèse (le processus de création de nouveaux neurones). Un processus très rapide chez les bébés qui intègrent sans cesse de nouveaux éléments. Cette activité intense du cerveau, particulièrement dans l’hippocampe, est vectrice de mémoire, mais chez les tout-petits, cette "surabondance" de neurones aurait l’effet inverse. Les chercheurs suggèrent ainsi que cette sur-création "pousserait" les anciens neurones en dehors des circuits de la mémoire.

 

Une expérience sur les rongeurs

Le site Science Alert détaille l’expérience menée par l’équipe qui a travaillé avec différentes espèces de rongeurs pour tirer les conclusions de l’étude. Les scientifiques ont d’abord dû faire "créer des souvenirs aux rongeurs", en associant chaque lieu à une légère décharge. Ils ont ensuite cherché à stimuler et augmenter la création de neurones en leur donnant des médicaments ou une roue. Deux facteurs de stimulus connus chez ces derniers.

Verdict ? Les souris ayant leur production de neurones ralentie étaient capables de mieux se souvenir que les souris qui avaient eu une augmentation de leur neurogénèse. Même topo avec des cochons d’Inde et des degus, deux espèces possédant dès la naissance un cerveau plus mature et de fait, un taux de neurogénèse plus faible.

Selon Mazen Kheirbek, chercheur à l'université de Columbia interrogé par Vox, cette étude présente "un mécanisme très convaincant pour expliquer pourquoi nous ne nous souvenons pas des souvenirs infantiles". "Peut-être que cet oubli est lié à l'amélioration de notre capacité à apprendre de nouvelles choses. Conserver les souvenirs plus anciens pourrait se faire au détriment de nouvelles connaissances", estime le scientifique. A suivre. 

Source

Commenter cet article

Archives