Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour être plus efficace, multipliez les écrans. Ou peut-être pas

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Juillet 2014, 16:27pm

Catégories : #DEVELOPPEMENT, #IMPORTANT

Pour être plus efficace, multipliez les écrans. Ou peut-être pas

Cela peut sembler contradictoire, étant donné la polyvalence de nos laptops, tablettes ou smartphones –où l’on lit un article en écoutant de la musique en rédigeant un mail en payant ses factures en réservant un billet d’avion– mais pour être plus concentré, mieux vaudrait multiplier les écrans.

De plus en plus de gens compartimentent en effet l’usage des nombreux outils qui nous accompagnent afin d’être plus efficaces, note Wired. Quand Karen Schulman Dupuis, qui travaille dans un incubateur de start-ups à Toronto, doit lire un long article, elle dégaine sa tablette, pour ne pas être tentée de répondre aux emails qui s’affichent sur son ordinateur portable. Un outil pour lire, un autre pour communiquer, note le magazine.

«Au cœur de cette existence multi-écrans, il y a une réalisation paradoxale: la profusion de machines peut aider à concentrer son attention plutôt que la fracturer. Un tas d'onglets ouverts dans votre navigateur embrouille votre esprit; certaines tâches sont alors dissimulées et peut-être oubliées. Mais quand les écrans sont physiquement séparés, le problème disparaît.»

Eparpiller pour mieux canaliser? En fait, la clé, c’est d’être capable, en un coup d’œil, de balayer l’ensemble des tâches. Pour Doug Belshaw, chez Mozilla, l’idéal serait que chaque machine possède une seule fonction. Lui a donc poussé le vice jusqu’à afficher sa liste de choses à faire sur une tablette posée à côté de son bureau –quand d’autres multiplient les Post-It.

Un exemple pas banal, puisque le papier continue d’inspirer des constructeurs qui cherchent, depuis des années, à reproduire sa flexibilité, sa finesse et sa lisibilité. 

 

«Dans un sens, les écrans commencent à absorber une partie de l'ergonomie cognitive du papier, un des plus anciens dispositifs de lecture. Avec le papier, après tout, nous avons toujours posé un document avant d’en prendre un autre, déplaçant notre attention de manière naturelle. Et comme le notent Abigail Sellen et Richard Harper dans Le Mythe du bureau sans papier, étaler des documents sur un bureau permet à nos yeux d’aller facilement de l’un à l’autre —une caractéristique difficile à reproduire avec un seul écran.»

 

Mais sans aller jusqu’à cloisonner l’usage de nos différents appareils, l’utilisation de plusieurs écrans d’ordinateur peut déjà rendre notre travail plus efficace. Une étude conduite en 2011 par Dell et NEC (eux-mêmes constructeurs d’écrans) montre que les employés qui devaient effectuer une tâche sur un traitement de texte étaient 44% plus productifs avec deux écrans plutôt qu’un.

Farhad Manjoo, alors ardent défenseur du «multi-moniteurs», écrivait en 2009 dans le New York Times:

«Avec mon ancien écran, le Web était comme un trou de ver qui me détournait systématiquement du droit chemin. En allant vérifier quelque chose sur mon navigateur, toute trace de mon travail disparaissait de l'écran, si bien que j’oubliais la tâche à accomplir. Une demi-heure plus tard, je me réveillais d'une transe profonde en me demandant comment j'avais pu atterrir sur une page retraçant, mettons, l'histoire d'Adidas, ou quelque autre sujet qui n'a rien à voir avec mon travail.

 

Avoir plus d’espace n’a pas supprimé toutes ces distractions, mais cela a émoussé leur force d’attraction. Maintenant, je peux garder ma boîte mail et mon navigateur ouverts sur ​​un moniteur, pendant que mon document Microsoft Word est affiché sur un autre. Cela me permet de rester concentré. Et même si je me balade sur Internet, mon document est toujours visible, me rappelant que je dois retourner au travail.»

Cinq ans plus tard, voilà qu’il a changé d’avis. Deux moniteurs, c’est la porte ouverte à davantage de distractions, dit-il aujourd’hui.

«Avec un seul écran, je suis obligé de combattre ces tentations. Je dois lutter pour m’empêcher de consulter Twitter ou ma boîte mail, pour éviter de perdre de vue ma fenêtre principale.»

Pour David E. Meyer, professeur en psychologie à l'université du Michigan, «la productivité peut souffrir du fait que les gens interrompent le train de leurs pensées en balayant du regard plusieurs écrans, plutôt que de se concentrer sur une seule tâche».

L’efficacité dans la profusion, oui, mais pas sans autodiscipline. 

Source

Commenter cet article

Archives