Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Lettre à mon fils sur les dangers de la boisson

Publié par MaRichesse.Com sur 28 Juillet 2014, 18:08pm

Lettre à mon fils sur les dangers de la boisson

J'ai du mal à m'y faire mais je suis bien la mère d'un adolescent. Tom passera en seconde à la rentrée.

Je sais qu'on dit souvent ça, mais le temps a passé si vite que je me rappelle son premier jour de maternelle, son passage en CM1 et son arrivée au collège comme si c'était hier.

Fini, le temps où il allait jouer chez un copain. Aujourd'hui, ses amis et lui vont au cinéma, se faire un restau japonais, ou ils bien traînent en ville. Seuls. Sans adulte pour les surveiller.

Et nous, au lieu de discuter avec leur mère dans la cuisine en prenant un café, on leur fait signe de loin quand elles passent en voiture.

Les temps changent.

Chaque fois que ma famille ou mes amis me demandent des nouvelles de Tom, stupéfaits de penser qu'il est entré dans l'adolescence, la conversation s'oriente systématiquement vers l'alcool et la drogue. Comment vais-je réagir la première fois qu'il rentrera ivre mort ? Ou si je m'aperçois qu'il se drogue ?

Ce genre de questions me laisse toujours un peu perplexe, dans la mesure où les gens partent du principe qu'il finira forcément par expérimenter. D'ailleurs, la réaction la plus courante de la plupart de mes amis et de ma famille, c'est que ça se produira un jour.

A vrai dire, je ne supporte pas ces a priori. Et si j'étais une ado aujourd'hui, je trouverais ça vraiment étrange.

Depuis que Tom est à la maternelle, il est au courant des dangers de l'alcool et de la drogue. Il a lu des livres et vu des films qui montrent comment l'alcool peut influer sur notre jugement, et facilite d'autres comportements à risques, tels que les rapports sexuels non protégés ou la conduite en état d'ivresse.

En quatrième, son prof de science a proposé que chaque élève s'écrive une lettre dans laquelle il se promettait de ne pas fumer, de boire ou d'avoir des rapports non protégés tant qu'il serait au lycée.

Pourtant, la plupart des parents pensent que leurs enfants auront des pratiques à risque.

On m'a accusée de me voiler la face quand je dis que ça n'arrivera pas forcément. "Il faut que jeunesse se passe", me disent les uns. Les autres renchérissent : "A leur âge, on faisait comme eux."

Vraiment ? C'est sur ce genre de critères qu'on se base pour élever nos enfants ?

Je sais, je sais : mon fils grandit, et il va falloir qu'il apprenne à se responsabiliser.

Je lui souhaite de s'épanouir et de se découvrir. Et on a beau penser que je refuse de voir les choses en face, je sais qu'il lui arrivera de se tromper.

Mais je veux qu'il sache ce que je pense des comportements à risques, voir illégaux ou extrêmement dangereux.

Je ne veux pas que mon fils me dise un jour que je ne lui ai pas clairement dit les choses. Je vais donc les écrire noir sur blanc, publiquement. 

 

Tom chéri,

Ici, aux États-Unis, il est interdit de consommer de l'alcool avant 21 ans. Sache que ton père et moi ne t'autoriserons jamais à boire à la maison, ou en notre présence, jusqu'à ton 21e anniversaire. Et que boire en groupe quand on est adolescent n'a jamais été une bonne idée.

Si tu choisis malgré tout de boire, tu enfreindras non seulement les règles que nous avons fixées pour toi mais aussi la loi.

Si tu te fais arrêter pour conduite en état d'ivresse, ou si la police intervient dans une fête où tu as bu, tu te retrouveras peut-être dans une situation où nous ne pourrons pas t'aider.

Tu peux toujours nous appeler. TOUJOURS. Peu importe ce que tu as fait.

Si tu as fait un mauvais choix, je t'en prie, n'aggrave pas la situation par peur de nous décevoir ou de notre réaction.

Est-ce qu'on te fera de grands sourires ? Bien sûr que non. Mais on préfère mille fois que tu rentres à la maison, seul ou accompagné, plutôt que de recevoir un coup de fil nous annonçant que tu ne reviendras JAMAIS.

Que les choses soient claires : on t'aime et on sera toujours là pour t'aider. Mais pas pour te sortir de situations que tu aurais pu éviter.

Certains te diront que tes parents exagèrent ou qu'ils ne se rendent pas compte. Que tu es un adolescent et que se bourrer la gueule fait partie des rites de passages. Ils te raconteront peut-être en souriant ce qui leur est arrivé quand ils avaient ton âge.

Écoute ton cœur et fie-toi à ton instinct. Sache qu'il n'y a rien de cool à se réveiller dans son vomi ou à se faire arrêter pour conduite en état d'ivresse.

Tu ne peux pas savoir à quel point ton père et moi sommes fier de l'homme que tu deviens. Nous t'aimons, et nous continuerons à t'aimer même si tu nous détestes. C'est le cadeau que nous te faisons : nous sommes tes parents, pas tes copains.

Ta maman qui t'aime.

 
 
 

Commenter cet article

Archives