Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les Etats-Unis ont dépassé l'Arabie Saoudite dans la production de pétrole

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Juillet 2014, 03:03am

Catégories : #NEWS

Les Etats-Unis ont dépassé l'Arabie Saoudite dans la production de pétrole

Les Etats-Unis devraient devenir cette année le plus grand producteur de pétrole brut, devant l'Arabie Saoudite et la Russie, rapporte Bloomberg. Au cours du premier trimestre 2014, on y a pompé 11 millions de barils de pétrole brut chaque jour. Le pays est également devenu le plus grand producteur mondial de gaz naturel depuis 2010. 

 

L'AIE (Agence internationale de l'énergie) a officiellement déclaré les États-Unis comme étant désormais le plus grand producteur de pétrole brut et de gaz naturel. Ce boom de l'énergie américain est dû à l'exploitation du gaz de schiste, qui a provoqué une véritable révolution économique dans des États comme le Texas et le Dakota du Nord. Néanmoins, les Etats-Unis demeurent encore le plus grand consommateur de pétrole au monde, et ils ont encore importé 7,5 millions de barils par jour en moyenne en avril dernier.

Il est prévu que d'ici 2019, la production de pétrole continue d’augmenter pour atteindre 13,1 millions de barils par jour. Par la suite, l'AIE anticipe qu’elle devrait se stabiliser. Mais selon un porte-parole de l'AIE, qui agit en tant que consultant pour 29 pays producteurs de pétrole, le pays devrait perdre son statut de plus gros producteur mondial au début des années 2030.

Francisco Blanch de Bank of America affirme que les cours du pétrole devraient se maintenir à un niveau élevé cette année, en raison d’une croissance de la production de pétrole hors des États-Unis plus faible que prévu. « La production américaine de pétrole de schiste dépasse maintenant celle de l'Irak, mais elle n'a pas eu l'impact souhaité sur des cours. Normalement, une hausse de l’offre de cette ampleur devrait faire baisser les cours, mais ce n’est pas ce que nous avons constaté dans les faits, parce que la situation géopolitique dans le reste du monde hors des Etats-Unis est épouvantable », dit-il.

En novembre de l'année dernière, l'AIE avait déjà souligné l'impact de la révolution du gaz de schiste aux Etats-Unis.

Fatih Birol, l’Economiste en Chef de l’Agence, avait rappelé que les importations de gaz de l’Europe sont actuellement 3 fois plus chères qu’aux Etats-Unis et que les prix de l’électricité européenne représentent environ le double des prix américains, et il prévoit que cet écart devrait durer une vingtaine d’années.

Si rien n’est fait, il avertit que l'Europe va perdre un tiers de sa part de marché sur les exportations à haute intensité énergétique (fer, acier et pétrochimie) dans les 20 prochaines années, parce que ses coûts énergétiques vont rester bien plus élevés que ceux des Etats Unis. Les coûts élevés du gaz naturel et de l’électricité vont nuire à des industries qui emploient près de 30 millions de personnes.

Birol pense que l'Europe doit être plus ingénieuse, et rechercher des solutions qui améliorent la compétitivité industrielle tout en ralentissant le réchauffement climatique. Ceci pourrait être réalisé en donnant un rôle accru à l'énergie nucléaire et la production de gaz de schiste, en combinaison avec une amélioration de l'efficacité énergétique et la renégociation des prix à l'importation du gaz naturel.

Francisco Blanch affirme de son côté qu’il existe unecorrélation étroite entre la hausse de la production de pétrole, la croissance économique et la croissance des revenus dans les États américains. Il précise que le pays investit la somme record de 200 milliards de dollars par an dans le secteur du pétrole et du gaz, ce qui représente 20% de l’ensemble des investissements du pays dans ses infrastructures, une première dans son histoire. 

Source

Commenter cet article

Archives