Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


K-Goal, l'objet magique qui resserre le vagin

Publié par MaRichesse.Com sur 1 Juillet 2014, 18:56pm

Catégories : #HOMME-FEMME, #SANTE-BIEN-ETRE

K-Goal, l'objet magique qui resserre le vagin

Les Américains sont très jaloux de la rééducation du périnée gracieusement offerte aux femmes par l'Etat français. Ces exercices post-accouchement ont été le sujet de plusieurs récits personnels émerveillés, notamment «La rééducation de mon périnée» ou encore, sur Slate, «Comment les Français ont voulu rééduquer mon vagin», dans lequel une Américaine vivant à Paris racontait son expérience.

 

La riposte américaine est arrivée, et elle s’appelle «k-goal». Malgré son nom, k-goal n’a rien avoir avec le foot: il s’agit d’un instrument de musculation intime, sorte d’alternative à la kinésithérapie remboursée par la sécurité sociale. Cette petite boule flexible (à insérer dans le vagin) permet de renforcer son plancher pelvien comme une vraie pro.

Evidemment, l'appareil est connecté à une application qui vous dit si vous êtes en train d'utiliser les bons muscles, et suit les progrès de vos séances de musculation. Pour récompenser les utilisatrices, le petit appareil vibre quand la session est finie. Rappelons qu’un périnée musclé permet de combattre l’incontinence et d’augmenter le plaisir sexuel.

Il ne s’agit pour l’instant que d’un prototype et, pour financer le projet, la compagnie de sex toys Minna a lancé une levée de fonds sur KickStarter. 

De nombreux docteurs spécialisés sont intéressés, car un de leurs grands défis est d’imposer ces séances d’exercice ennuyeuses à leurs patientes. Contracter ses muscles pelviens n’est pas particulièrement intéressant, et les effets bénéfiques ne sont pas immédiatement visibles.

Grâce aux informations et aux conseils donnés par l’application, l’espoir des créateurs de k-goal est que les utilisatrices se sentiront suivies, soutenues et encouragées, comme lors d’une vraie rééducation périnéale à la française. 

Source

Commenter cet article

Archives