Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


4 conseils pour vivre dans une zone radioactive

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juillet 2014, 10:25am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE

4 conseils pour vivre dans une zone radioactive

Il faut distinguer deux cas de figure : l'accident nucléaire, qui implique une exposition soudaine à de très forts niveaux de rayonnements radioactifs pendant un court laps de temps, et l'exposition quotidienne à la radioactivité naturelle, à un niveau beaucoup plus faible (exposition au radon par exemple).

 

Les expositions brusques, courtes et intensives 

En cas d'accident ou d'explosion nucléaire, les dangers sont le souffle de l'explosion (si on se trouve à proximité immédiate de l'explosion), la chaleur et les rayonnements émis pendant l'explosion, puis par les poussières radioactives qui envahissent l'atmosphère et retombent ensuite au sol.

 

L'exposition à des rayonnements radioactifs dans la source est extérieure à l'organisme est appelée irradiation.

 

Précisons toutefois que même en cas de très grave accident nucléaire (type Tchernobyl ou Fukushima), une centrale nucléaire ne peut pas produire une explosion similaire à celle d'une bombe atomique.

 

Les rayonnements radioactifs détruisent ou modifient les liaisons moléculaires des tissus de l'organisme. Les cellules meurent, subissent des transformations (mutations) ou deviennent incapables de se réparer.

 

Selon leur emplacement et leur nature, les tissus du corps humain sont plus ou moins sensibles aux radiations. Les enfants sont, de même, beaucoup plus sensibles à la radioactivité.

 

Les dégâts subis par le corps humain apparaissent sous forme de lésions et brûlures, les organes ne fonctionnent plus normalement.

 

Il n'existe que deux façons de se protéger dans un tel cas de figure :

  • être situé suffisamment loin de la source ou dans un abri nucléaire pour ne pas être exposé à une trop forte quantité de rayonnements radioactifs,
  • et avaler des comprimés d'iode stable pour saturer la thyroïde et l'empêcher d'absorber les iodes radioactifs émis lors de l'explosion comme le ferait une éponge avec de l'eau. Les comprimés d'iode stable sont distribués de manière préventive aux populations résidant à proximité des installations nucléaires. C'est le préfet du département qui informera du moment opportun pour prendre les comprimés d'iode le cas échéant. Hors de la zone considérée, et même si des stocks sont disponibles pour les populations, on peut raisonnablement douter de l'efficacité de la distribution qui devrait alors avoir lieu dans de telles circonstances.

 

 

L'exposition à la radioactivité naturelle et au radon

La radioactivité naturelle peut constituer un risque pour l'homme. Elle varie d'une région à l'autre, selon la nature des sols par exemple.

 

Ainsi, dans certaines régions, des expositions à un gaz radioactif, le radon, sont possibles.

 

Il s'agit d'un gaz présent dans les sols granitiques et volcaniques : il provient de l'uranium naturel. Il est inodore et incolore. S'il s'accumule dans des locaux mal aérés, le radon peut favoriser l'apparition de cancers du poumon : 10 % des cancers pulmonaires seraient dus à ce gaz selon l'OMS.

 

Les principales mesures de prévention :

  • empêcher le radon de pénétrer ou de s'accumuler dans les bâtiments : étanchéité des fondations, mise en légère sous-pression du sous-sol adjacent au bâtiment et mise en surpression le bâtiment lui-même, etc. ;
  • diluer le radon présent dans l'air grâce à un système de ventilation.

 

Source

Commenter cet article

Archives