Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Panique au Canada: Trois policiers tués lors d'une gigantesque chasse à l'homme toujours en cours

Publié par MaRichesse.Com sur 5 Juin 2014, 00:43am

Panique au Canada: Trois policiers tués lors d'une gigantesque chasse à l'homme toujours en cours

Un homme armé a tiré sur les policiers et se cache dans une zone boisée dans le nord de la ville de Moncton...

Trois policiers ont été abattus mercredi soir par un homme armé d'une vingtaine d'années, et deux autres ont été blessés à Moncton, principale ville du Nouveau-Brunswick, province de l'est du Canada, a annoncé la police fédérale.

Une troisième personne a également été blessée et hospitalisée à la suite de cette fusillade, ont indiqué les services de santé de la province, sans que l'on sache s'il s'agit d'un policier. Le pronostic vital des deux policiers blessés n'était pas engagé.

 

«Verrouillez vos portes»

Dans la nuit, une chasse à l'homme était en cours pour tenter de localiser précisément le suspect, un homme âgé de 24 ans, identifié comme Justin Bourque par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sur son compte Twittersans donner les circonstances de cette fusillade.

La GRC au Nouveau-Brunswick a diffusé une image du suspect vêtu d'un treillis militaire et transportant avec lui deux armes à feu. La photo montre un homme avec des cheveux mi-longs de couleur claire, retenus par un bandeau, et une barbe naissante, avec un sac à dos kaki.

 

Le suspect se cacherait dans quartier boisé au nord de la ville, selon la police qui a demandé aux habitants de ne pas sortir et de se barricader. «Restez à l'intérieur. Verrouillez vos portes», a conseillé la police fédérale en demandant aux automobilistes de rester à l'écart de la zone de la traque.

Un témoin de la scène, Danny Leblanc, a raconté à La presse, avoir vu le tireur de loin. Celui-ci se tenait debout au milieu de la rue, son arme pointée vers les autos de police. Il a cru qu'il s'agissait d'un officier de la GRC lorsqu'il a entendu le son d'une arme automatique provenir de l'endroit où se tenait l'homme.

Conditions difficiles

Le maire de Moncton, George Leblanc, a relayé ce message de prudence et a demandé «à tous les résidents de respecter les avertissements» de la police qui travaille «dans des conditions extrêmement difficiles».

George Leblanc a recommandé aux personnes qui n'étaient pas en mesure de rentrer chez elles d'aller chez des amis ou après de leur famille et d'y «rester jusqu'à avis contraire».

«J'offre mes plus sincères condoléances aux familles des policiers décédés, ainsi qu'à leurs collègues. Leur courage, et leurs actions ce soir, resteront gravés dans nos mémoires», a indiqué le maire de cette ville de 70.000 habitants.

Commenter cet article

Archives