Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les États-Unis deviennent exportateur de pétrole brut

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Juin 2014, 00:07am

Catégories : #NEWS

Les États-Unis deviennent exportateur de pétrole brut

Aux Etats-Unis, le gouvernement de Barack Obama vient de donner son feu vert pour l’exportation de pétrole brut pour la première fois depuis une quarantaine d’années. 

Depuis 4 décennies, en effet, les compagnies pétrolières sur le sol américain ne peuvent exporter que du pétrole raffiné. Cette décision s’explique par l’embargo sur le pétrole que les pays arabes avaient décrété en 1973 à l’encontre des Etats-Unis à la suite de la guerre du Kippour, pendant laquelle les Américains avaient été soupçonnés de soutenir Israël. Cet embargo avait généré une flambée des cours du brut qui avaient été multipliés par 4, ce qui avait motivé les autorités américaines à réserver la production locale au marché intérieur. L’interdiction ne concernait cependant pas le Canada, où il était encore possible de vendre du pétrole brut américain sur autorisation.

L’autorisation d’exportation qui a été donnée récemment par le Département américain du Commerce est réservée aux compagnies Pioneer Natural Resources Co. et Enterprise Products Partners LP. Elles pourront vendre à l’étranger une certaine catégorie de pétrole brut ultra-léger, appelé condensat. Ce type de pétrole, qui provient de l’exploitation des gisements de schiste, est trop léger pour pouvoir être raffiné par la majorité des raffineries américaines qui ne sont pas spécialisées. Les producteurs redoutent donc que les raffineries capables de le traiter soient rapidement saturées, et qu’ils ne trouvent plus de débouchés pour ce produit sur le marché intérieur. En 2012, les compagnies américaines en ont produit 250.000 barils par jour.

Selon des sources du site Quartz, pour autoriser les exportations, le Département américain du Commerce a étendu la définition du pétrole raffiné (qui peut être exporté librement) pour y inclure le condensat, ce qui ouvre la possibilité d’une possible extension des quantités exportées, ou du nombre de sociétés détentrices de l’autorisation à l’avenir.

Les détails sur les quotas d'exportation n'ont pas été divulgués, mais selon The Brookings Institution, ils pourraient se monter à 700.000 barils par jour. De ce fait, la décision du gouvernement des États-Unis pourrait avoir un impact significatif sur les cours mondiaux du pétrole. Les troubles actuels au Moyen-Orient (l’avancée des djihadistes de l’EIIL en Irak) et en Afrique (la suspension des exportations de pétrole de la Libye, les troubles au Nigéria) ont provoqué une chute de l’offre de 3,5 millions de barils de pétrole par jour sur les 90 millions de barils qui sont consommés quotidiennement, ce qui s’est traduit par une hausse des cours mondiaux, qui dépassent actuellement les 100 dollars par baril.

Actuellement, les compagnies pétrolières américaines produisent environ 3 millions de barils par jour de pétrole léger provenant des gisements de schiste. Si la plus grande partie de cette production est exportée, elle pourrait surpasser les exportations irakiennes, et fortement atténuer les effets de hausse des cours. 

Source

Commenter cet article

Archives