Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les 5 mythes sur les causes du cancer

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Juin 2014, 01:44am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #CANCER, #MALADIE, #5-TRUCS-A-SAVOIR

Les 5 mythes sur les causes du cancer

Des téléphones cellulaires au stress, les rumeurs sur les causes du cancer sont partout. Mais ces informations sont-elles fondées? «Le cancer fait peur et chacun cherche à rester en santé, mais cela n’empêche pas les rumeurs de circuler», affirme Gillian Bromfield, responsable en chef de la politique de contrôle sur le cancer de la Société canadienne du cancer. En réalité,les recherches montrent qu’il n’existe qu’un faible nombre de facteurs de risque tels qu’une mauvaise alimentation, le manque d’exercice, la cigarette et l’alcool. Les rumeurs les plus répandues sur le cancer ne collent pas à la réalité. Voici pourquoi. 

 

Mythe: le style de vie du 21e siècle peut causer le cancer

 

Réalité: «On n’a pas observé une augmentation du taux de cancer», précise Gillian Bromfield. Cela veut dire que les risques sont les mêmes que pour les générations précédentes. Au Canada, les cas de cancer ont augmenté parce que les gens vivent plus longtemps et que les personnes âgées sont plus à risques. L’amélioration des traitements permet de vivre plus longtemps et même de guérir des cancers. Par exemple, le taux de mortalité associé au cancer du sein a diminué de 30 % depuis 1986.

 

Mythe: les désodorisants causent le cancer du sein

 

Réalité: La plupart des cancers du sein se développent près des aisselles, d’où la peur associée aux désodorisants et aux antisudorifiques. La véritable explication, c’est qu’une grande partie des tissus mammaires se trouve dans cette partie du sein, il est donc normal d’y observer plus de cancers. Une autre crainte circule à propos des antisudorifiques au sujet des sels d’aluminium qu’ils contiennent. Ces sels agiraient sur les hormones du corps comme le font les parabènes que l’on retrouve dans nombre de produits cosmétiques. Les résultats d’études menées à grandes échelles sur la question au cours des dix dernières années sont contradictoires et selon la Société canadienne du cancer, les désodorisants ne constituent pas un facteur de risque.

 

Mythe: un comportement négatif peut causer le cancer

 

Réalité: On a longtemps cru que trop de stress favorisait l’apparition de tumeurs, et inversement, qu’une attitude positive durant les traitements augmentait les probabilités de guérison. Qu’en dit la science? Il existe peut-être un lien entre le stress et les tumeurs d’origine virale, comme le sarcome de Kaposi et les lymphosarcomes, mais ce lien n’a pas été clairement établi. Par ailleurs, des études ont montré que les personnes dépressives sont plus susceptibles de mourir du cancer, mais on ignore encore pourquoi. Deux explications sont possibles: la dépression affaiblit le système immunitaire ou les personnes dépressives ne répondent pas bien aux traitements.

 

Mythe: les coups de soleil causent le cancer de la peau

 

Réalité: Les adeptes du bronzage évitent en général les coups de soleil afin de prévenir le cancer de la peau. Cependant, l’exposition répétée augmente les risques. La recherche a établi un lien entre le carcinome basocellulaire et les sévères coups de soleil occasionnels, tandis qu’une exposition répétée, celle qui fait bronzer, est plus susceptible de provoquer un carcinome à cellules squameuses. Heureusement, on peut traiter ces types de cancers. Toutefois, le mélanome, le plus grave des cancers cutanés, est causé par l’exposition intense aux rayons ultraviolets, c'est pourquoi la fréquentation des salons de bronzage augmente de 75 % le risque de voir apparaître ce type de cancer.

 

Mythe: Les téléphones cellulaires causent des tumeurs du cerveau 

 
Réalité: Le débat concernant le danger des ondes radio émises par les téléphones cellulaires fait rage actuellement. Les chercheurs ont pris la question au sérieux et nombre d’études à grande échelle ont été menées. La plus importante, à laquelle ont participé 13 pays, a été publiée en 2010. Elle a prouvé qu’il n’existe pas de lien entre le téléphone cellulaire et les tumeurs. En dépit d’une exposition croissante aux ondes radio de ces appareils, les cas de cancer du cerveau ne sont pas à la hausse. En fait, selon Gillian Bromfield, le taux de mortalité par cancer du cerveau a baissé au cours des dix dernières années, bien qu’on nous fait souvent croire le contraire. 

Commenter cet article

Archives