Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


François Hollande se raccroche à l'équipe de France pour se rassurer

Publié par MaRichesse.Com sur 16 Juin 2014, 00:08am

Catégories : #NEWS, #FRANCE

François Hollande se raccroche à l'équipe de France pour se rassurer

Un groupe critiqué, impopulaire, lâché par ses supporteurs de la première heure? Le gouvernement actuel et l'équipe de France de football de l'époque 2010 pourraient correspondre à cette description. Mais l'équipe de François Hollande veut croire au sursaut, à l'image de celui que connaissent les Bleus actuellement: la reconquête de l'opinion, les victoires successives et les titres positifs de la presse.

Interrogé dimanche soir sur TF1, le chef de l'État, dont l'autorité est régulièrement contestée, a insisté sur le rôle déterminant de l'entraîneur, se comparant implicitement à Didier Deschamps. «Je souhaite que cette équipe soit unie et solidaire. Je pense que son entraîneur est le bon», a confié François Hollande quelques minutes avant le match de dimanche. «Didier Deschamps a eu raison. Il a fait des choix, il faut en faire. Il a une ligne, il faut en avoir une. Il a pris des risques, il faut en prendre», a poursuivi le président de la République, qui cherche depuis le début de l'année à fixer un cap social-libéral à sa politique, avec son fameux pacte de responsabilité.

 

«Il faut être patient» 

Interrogé lundi matin sur France Info, le premier ministre y est aussi allé de son commentaire à double sens: «Si cette équipe a maintenant la confiance des Français, voilà une bonne nouvelle. Ça veut dire qu'il faut être patient et qu'il faut être confiant», a réagi Manuel Valls. Comprendre: lorsque les réformes lancées par le gouvernement produiront leurs effets, la popularité reviendra.

Mais le premier ministre n'a pas voulu abuser des comparaisons sportives: «Je suis chef du gouvernement. Je ne suis pas sûr que je peux me transformer, malgré ma passion pour le football, en commentateur.» Une petite phrase qui fait écho aux critiques exprimées par Valérie Pécresse. L'ancienne ministre UMP a dit trouver «surréaliste» que le chef de l'État fasse part de ses observations sur le match France-Honduras

Source

Commenter cet article

Archives