Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


France: Les quatre vérités de Anh Dao Traxel, la fille adoptive des Chirac

Publié par MaRichesse.Com sur 6 Juin 2014, 04:24am

Catégories : #FRANCE, #INSOLITE, #VIDEO

France: Les quatre vérités de Anh Dao Traxel, la fille adoptive des Chirac

Anh Dao Traxel a réglé ses comptes avec la famille Chirac sur Europe1...

A l’occasion de la sortie de son livre intitulé Chirac: une famille pas ordinaireAnh Dao Traxel, la jeune boat people recueillie par le couple Chirac en 1979 à l’âge de 21 ans, s’est livrée à propos de sa relation avec sa famille d’accueil ce jeudi matin sur Europe 1.

La Franco-Vietnamienne, qui a vécu chez les Chirac pendant deux ans, ne mâche pas ses mots: «Vous savez, ça passe peut-être très vite mais ça fait trente-cinq ans que je suis dans la famille de Chirac, et tout d’un coup, je n’existe plus», a-t-elle notamment déclaré, en faisant référence à l’attitude de Bernadette et de Claude (la fille cadette des Chirac) juste après l’élection de l’ancien maire de Paris à la présidence de la République, le 7 mai 1995.

 

Récupération politique

L’ex-première dame de France lui aurait rétorqué: «Qu’est-ce qu’elle veut encore au Président, la petite?» à la suite de ses tentatives pour joindre celui qu’elle surnomme «Papi» avec affection. Les relations se sont depuis distendues avec la famille Chirac.

Mais celle qui n’a pas été officiellement adoptée par le couple présidentiel se montre également très critique sur les réelles motivations qui ont poussé Jacques Chirac à sécher ses larmes à son arrivée en France et à la recueillir chez lui: «Pensez-vous que je suis naïve? Je sais que, dès le jour où il m’accueille à l’aéroport, c’est déjà une récupération politique.»

 

De l’amour pour son «père»

Et lorsqu’on lui demande si elle a bien été un argument électoral dont a profité l’ancien président de la République, sa réponse ne laisse aucun doute: «Mais évidemment, évidemment!»

Le ton est donné, mais Jacques Chirac n’est pas la cible de ses reproches, bien au contraire. Car c’est surtout l’amour pour son «père» dont Anh Dao Traxel veut parler, notamment lorsqu’elle déclare: «Ecoutez, moi je suis là, avec mon père qui profitait de mon image en politique. J’étais enchantée de lui rendre service, mais on ne pouvait pas m’empêcher d’avoir de l’amour pour lui.»

 

«Je suis contre Bernadette et Claude Chirac»

C’est d’ailleurs pour elle la raison de son livre: «Vous pouvez juger l’homme politique, l’animal politique, tout ce que vous voulez, mais vous ne pouvez pas toucher l’amour que j’ai eu pour mon père pendant trente-cinq ans. C’est pour ça que je suis là, aujourd’hui, pour faire l’avocat du diable, je défends mon père jusqu’au bout et je suis contre Bernadette et Claude Chirac.»

Malgré les tensions, donc, elle affirme vouloir retrouver son «père de cœur», et ce sans animosité aucune: «[…] Aujourd’hui, je souhaite de tout cœur retrouver l’homme qui est venu me chercher, le premier jour, à l’aéroport. Je veux le retrouver et, à côté, pour lui rendre service, que Bernadette et Claude acceptent sa façon d’être.»

Commenter cet article

Archives