Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Femme battue : 3 trucs pour s’en sortir ?

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Juin 2014, 14:44pm

Catégories : #HOMME-FEMME, #RELATIONS, #SANTE-BIEN-ETRE, #MALADIE

Femme battue : 3 trucs pour s’en sortir ?

D’après les derniers chiffres, tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. D’ailleurs, le plus souvent, une femme battue a généralement été victime de violences psychologiques. 

 

1- Comment devient-on une femme battue ?

La violence physique au sein du couple peut arriver sans qu’on y prenne garde. Et pourtant, quelques indices peuvent transparaître, mais la victime ne les voit pas.

Avant de devenir une femme battue, cette phase est toujours précédée de violences psychologiques. Cela peut se manifester par des remarques désobligeantes et dégradantes de la victime. Par exemple, un objet n’est pas rangé à sa place et la recherche de ce dernier par Monsieur peut le mettre dans une colère extrême. Ou bien, votre conjoint cherche à imposer ses idées et ne laisse pas la place aux vôtres. De toute façon, une broutille l’amènera à s’énerver. Pour éviter les réactions de plus en plus désagréables de votre partenaire, vous allez vous exécuter et lui céder afin qu’il se calme. Il va vous dominer et vous allez vous retrouver comme un petit enfant qui doit absolument obéir à un parent.

Mais si un jour vous décidez de résister à la toute puissance de votre conjoint, c’est là que vous pouvez devenir une femme battue. La première fois, ce ne sera qu’une grosse bousculade. Puis viendra la première gifle. Ces premières marques de violence physiques seront tout de suite suivies d’excuses et de cadeaux. Votre partenaire deviendra doux et prévenant, pour se faire pardonner du mal qu’il vous a fait.

 

2- Le cercle infernal de la violence conjugale

Par la suite, cette violence physique va s’accentuer. Il peut se passer un long moment entre les premiers coups et les suivants. Votre bourreau ne se remettra pas en question. Pire, il va culpabiliser sa victime. Il lui dira des phrases du type : « Si je te frappe, c’est de ta faute » ou bien « Si j’ai agi de la sorte, c’est que tu le mérites ! ». De plus, si votre peau a tendance à marquer sous la présence des coups, la vue des traces laissées sur votre corps peut mettre mal à l’aise son auteur. Ce dernier peut vous demander de cacher vos hématomes pour ne pas avoir à se rappeler les actes qu’il ne peut admettre.

Ce phénomène va se produire de façon cyclique. D’abord éloignées, les crises de violences psychologiques et physiques vont se rapprocher. Le bourreau va se mettre en colère pour n’importe quoi d’aucune importance, à cela s’ajouteront des gestes violents. Puis il demandera pardon à sa victime en lui promettant de ne plus recommencer et redeviendra prévenant comme au premier jour.

La victime, déjà sous emprise psychologique du fait de la manipulation exercée par son conjoint, ne sait comment réagir. Elle se persuade qu’effectivement, si elle est femme battue, c’est de sa faute. Elle est tétanisée par la peur. Elle se retrouve dans un état de culpabilisation extrême. Paralysée par la honte, elle ne va pas oser en parler et se replier sur elle-même. Elle va s’enfermer dans ce cycle infernal de la violence et n’aura pas le courage de partir.

 

3- Les solutions pour en sortir

Il est très dur de sortir de ce cycle infernal de la violence conjugale. Lorsque la victime tente de partir, elle est soumise à des menaces et à du chantage de la part de son conjoint.

En effet, le conjoint violent vois sa proie le quitter et il ne pourra plus exercer sa domination sur elle. C’est pourquoi, pour tenter de la retenir par tous les moyens possible, il procède à des tentatives d’intimidations et de menaces de mort ou autres. S’il y a eu des enfants en commun, il menace de les retirer de la garde de leur mère. Il peut également tenter de faire revenir sa victime par du chantage affectif et du chantage au suicide. C’est pourquoi, il est très difficile à une victime de violences conjugales de partir et surtout de ne pas revenir vers ce bourreau qui promet de changer.

Pour vous faire aider, n’hésitez pas à contacter les associations d’aides aux victimes de violences conjugales. Elle sont là pour vous conseiller, vous soutenir et vous aider à trouver des solutions pour sortir des griffes de votre partenaire violent. Le conseil que je souhaite vous donner est de ne rien accepter, de partir dès la première fois. Un homme violent le restera, même s’il vous dit qu’il va changer. 

Source

Commenter cet article

Archives