Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Entretien d’embauche: 4 façons de répondre à une question dont vous ne connaissez pas la réponse

Publié par MaRichesse.Com sur 12 Juin 2014, 16:10pm

Catégories : #ARGENT, #DEVELOPPEMENT, #EMPLOI

Entretien d’embauche: 4 façons de répondre à une question dont vous ne connaissez pas la réponse

Les entretiens d’embauche demandent beaucoup de préparation. Et même si vous vous entraînez, vous risquez tout de même de tomber sur une question à laquelle vous ne savez pas répondre. Le cas échéant, vous devez à tout prix éviter de vous laisser submerger par l’angoisse du blanc, qui menacerait de mettre en péril tous les points que vous avez marqués jusqu’alors dans l’interview. Voici 4 façons de répondre à une question dont vous ignorez la réponse et de sauver les meubles !

 

1. Prenez votre temps

Essayez de gagner un peu de temps de réflexion en commentant la question elle-même, en tant que question. Un « Hmmm… c’est une excellente question. Laissez-moi un peu de temps pour y réfléchir… » vous donnera déjà quelques secondes pour mettre vos idées en place. Vous signifierez également à votre interlocuteur que vous n’avez pas directement une réponse, mais que vous en cherchez une et que vous êtes confiant à l’idée de la trouver. 

 

2. Pensez à voix haute

Souvenez-vous que la plupart du temps, les recruteurs vous posent des questions-pièges non pas pour vous entendre déballer directement la bonne réponse, mais pour mieux cerner votre façon de penser. Si vous avez pris quelques secondes de réflexion, expliquez à votre interlocuteur à quoi vous pensiez et comment vous en êtes venu à votre conclusion. Structurez votre réponse en y glissant des termes comme « d’abord », « ensuite », « enfin ».

 

3. Réorientez la question

Vous pouvez également essayer de réorienter la question et de l’amener sur un terrain que vous connaissez bien. Vous ne ferez peut-être pas appel à une compétence particulière, mais si vous parvenez à faire le lien avec descompétences similaires, vous vous en sortirez beaucoup mieux qu’en affirmant simplement que vous n’avez pas les compétences recherchées.

Mettons que vous ayez postulé une fonction exigeant de l’expérience en marketing des réseaux sociaux et que l’on vous demande d’expliquer votre expérience dans ce type de marketing. Si cette expérience vous fait défaut, vous pouvez essayer de rediriger la réponse vers quelque chose que vous maîtrisez. Dans ce cas-ci, vous pourriez citer votre expérience en management des réseaux sociaux ou en marketing de l’édition et dire « C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis si excité par ce poste. J’ai beaucoup d’expérience en management des réseaux sociaux car j’ai tenu un blog dans le cadre de ma dernière fonction et je me débrouille bien en marketing de l’édition de part mon organisation professionnelle. Je pense être vraiment bien outillé pour combiner ces deux compétences et lancer le marketing adéquat pour votre produit sur les réseaux sociaux. » 

 

4. Prévoyez une roue de secours

Évidemment, il se peut que l’on vous pose une question à laquelle vous ne pouvez vraiment pas répondre, même en vous laissant un temps de réflexion, en réfléchissant tout haut ou en faisant un lien avec l’une de vos compétences. Certaines questions sont trop spécifiques ou trop pointues et ne sont pas éludables. Dans ce cas, faites appel aux informations que vous avez recueillies au sujet de l’entreprise et du secteur dans laquelle celle-ci est active.

Admettons que vous postuliez un poste de fusion et d’acquisition dans la finance et que l’on vous demande ce que sont les fonds de roulement. Vous n’en avez pas la moindre idée. Concentrez-vous sur votre enthousiasme pour le poste et sur votre connaissance du secteur. Essayez quelque chose comme « ce n’est pas un concept que je maîtrise pour le moment, mais j’aime vraiment beaucoup la finance et j’essaie constamment d’en apprendre davantage. Je me tiens au courant des affaires et je me suis intéressé de près à certains contrats que vous avez négociés. J’ai aussi lu beaucoup de choses sur les entreprises que vous conseillez. Je pense que l’envol du secteur de l’automobile va bientôt créer une série d’opportunités et que nous pourrons aussi en tirer des conclusions enrichissantes pour le business de F&A. »  

Avant tout, essayez de tirer des leçons de chacun de vos entretiens d’embauche. Souvenez-vous que si l’on vous pose une question à laquelle vous ne savez pas répondre, vous pourrez toujours satisfaire d’une façon ou d’une autre les véritables attentes du recruteur, sous-jacentes à ladite question. 

Source

Commenter cet article

Archives