Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


«Contre le sida, il faut privilégier la culture indienne au préservatif»

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Juin 2014, 00:16am

Catégories : #INDE, #NEWS

«Contre le sida, il faut privilégier la culture indienne au préservatif»

Pour lutter contre l’épidémie, le ministre indien de la Santé souhaite que les campagnes de prévention se focalisent sur les relations au sein du mariage, au lieu de conseiller de recourir au port du préservatif. 

Éviter les relations sexuelles hors mariage pour lutter contre le sida. C’est en substance ce que préconise le ministre de la Santé, Harsh Vardhan, dans un article publié par le New York Times. Dans un papier posté sur le blog consacré à l’Inde, il estime que toutes les campagnes de prévention doivent être revues et corrigées. « Le but des campagnes ne devraient pas être uniquement concentrées sur le préservatif », explique-t-il, en avançant que le recours à la capote encourage les relations sexuelles hors mariage. « Cela envoie un mauvais message, ça dit que vous pouvez avoir n'importe quel type de relation sexuelle illicite, mais si  vous utilisez un préservatif, alors tout va bien », a ajouté l’homme politique. Au contraire, l’Inde devrait revenir à sa culture et ses traditions qui promeuvent les relations sexuelles entre mari et femme. Une phrase qui n'est pas sans rappeler la sortie controversée du pape Benoit XVI. Avant son premier voyage en Afrique en 2009, il avait estimé que l'on ne pouvait « pas régler le problème du sida», pandémie aux effets dévastateurs en Afrique, «avec la distribution de préservatifs. »

Avec 2,1 millions de personnes contaminées, l’Inde est le troisième pays le plus infecté du monde. Selon l’Organisation nationale de contrôle du sida (Naco), près de 85% des individus séropositifs ont été contaminés à la suite de relations non protégées. V.K. Subburaj, à la tête de la Naco, précise que la mise en avant du préservatif n’est pas destinée à l’ensemble de la population, mais à certains groupes plus susceptibles d’attraper la maladie. « Pour ceux-là, nous ne pouvons pas leur parler de morale ou de culture », a expliqué le directeur, visant notamment les groupes homosexuels. Mais pour le reste du peuple Indien, V.K. Subburaj a assuré au ministre qu’il modifierait ses stratégies d'information, d'éducation et de communication. « Nous leur dirons d’être fidèles », à l’image des campagnes « Abstinence, fidélité et utilisation des préservatifs », qui ont connu plusieurs succès notamment en Ouganda, note le New York Times. Mais aujourd’hui, en Inde, les politiques de lutte contre la maladie paraissent de plus en plus incertaines depuis la fin de la collaboration entre le gouvernement et la fondation Bill et Melinda Gates. En 2013, l'organisation humaniste a mis fin à dix années de collaboration avec les autorités indiennes. 

Source

Commenter cet article

Archives