Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 idées reçues sur les odeurs corporelles

Publié par MaRichesse.Com sur 22 Juin 2014, 00:01am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #5-TRUCS-A-SAVOIR

5 idées reçues sur les odeurs corporelles
L’odeur naturelle est dégagée par les glandes sudoripares situées au niveau des aisselles dès l’âge de la puberté, de l’aine et parfois sous les seins pour les femmes. 
 
C’est la sueur qui sent mauvais
Faux : Transpirer c’est avant tout une histoire d’évaporation de sueur composée majoritairement  d’eau salée. Donc non transpirer ne sent pas mauvais. L’odeur provient des bactéries qui vivent et se développent sur la peau.  L’odeur se concentre particulièrement au niveau des aisselles  et de l’aine, car leurs glandes sudoripares sont apocrines et non eccrines (présentes sur le reste du corps) et plus odorantes.
 
Les déodorants empêchent la transpiration
 
Vrai : en bouchant les pores de la peau (avec les sels d’aluminium) mais pas seulement. Ils neutralisent les bactéries avec l’alcool et camoufle les odeurs avec un parfum.
 
Les poils augmentent les odeurs de transpiration
 
Vrai : La quantité de poils ne modifie en rien la transpiration, mais peut changer l’odeur.
Les poils retiennent comme les tissus les odeurs. Plus ils sont nombreux, plus ils augmentent la surface de diffusion.
 
Des odeurs fortes peuvent être un signe de mauvaise santé
 
Vrai : Les mycoses ont une odeur. Parfois si particulière qu’elle permette de les différencier. La mauvaise haleine donne des informations sur des troubles digestives ou dentaires. Et plus généralement les maladies s’accompagnent toujours d’une odeur significative.
 
Plus on se lave plus on émet des odeurs
 
Faux : en se lavant on diminue les bactéries qui vivent sur notre peau, donc on diminue les odeurs. En revanche une hygiène intime excessive perturbe la flore vaginale, essentielle pour lutter contre les infections. Les éliminer est donc mauvais pour la santé. 

Commenter cet article

Archives