Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Retard au travail: 10 astuces pour ne pas être repéré

Publié par MaRichesse.Com sur 24 Mai 2014, 02:17am

Catégories : #NEWS, #ARGENT, #DEVELOPPEMENT

Retard au travail: 10 astuces pour ne pas être repéré
Vous faites partie des 11% de salariés qui avouent être en retard au bureau en moyenne une fois par semaine ? Il se peut que votre boss n’apprécie par forcément… En cas d’urgence toutefois, Terrafemina vous donne quelques astuces pour passer entre les mailles du filet.

 

Le site d'offres d'emploi, CarreerBuilder, a récemment interrogé 1000 salariés sélectionnés dans diverses branches sur leurs horaires au boulot, et leurs éventuels retards sur leur lieu de travail. Il en est ressorti que, toutes branches confondues, 1 salarié sur 10 était en retard en moyenne une fois par mois. Pire, ils seraient 11% à l’être une fois par semaine, soit dans 20% des cas tout de même !

Parmi les raisons invoquées par ces retardataires de l’open space, on recense :

1. La circulation à 33%

2. Les transports à 20%

3. Le manque de sommeil à 25% (la fameuse « panne de réveil »)

4. Les enfants à emmener à l’école (l’« embouteillage » de parents à l’entrée de la classe certainement) à 13%

5. La météo à 11%

Si votre employeur, face à des retards répétés, est en droit d’envisager des sanctions allant du blâme au licenciement pour faute grave, il se doit également de vous avoir signifié de façon claire vos horaires de travail, en les affichant dans les locaux sous peine d’avoir à payer une amende de 750 euros.

Il est évident que ces retards doivent donc être exceptionnels. Mais on ne peut nier que, parfois, nous sommes tous soumis à quelque impondérable (réveil coquin, migraine post-lendemain de fête, changement de tenue au dernier moment, « rendormissement » soudain dans le métro…) qui nous obligera à passer, la tête basse, devant notre boss , des oreilles duquel sortiront d'inquiétants jets de fumée. Pour ces cas d’extrême urgence, Anne Kalicky & Le BDAG, auteurs du livre « La work-attitude », ont listé 10 ruses de sioux pour discrètement rejoindre sa place tout en ayant l’air de traîner dans les locaux depuis des heures de travail acharné. Prenez note !

 

1. Laissez toujours une veste ou un pull sur le dossier de votre chaise

Rien de plus nu qu’une chaise vide. Grâce à l’astuce du pull, votre poste de travail n’attirera pas les regards. On pensera qu’arrivé à l’aube, vous êtes déjà en pleine réunion au bout de l’open space.

Précaution : changez fréquemment votre chaise en la vêtant de vêtements différents car l’œil managérial, habitué à votre vieux cardigan noir H&M, aura vite fait d'enregistrer le subterfuge…

 

2. Gardez un fond de café dans votre mug

Ou votre gobelet de la veille. Si personne ne s’approche, rien ne ressemble plus à un café chaud qu’un vieux café froid.

Précaution : évitez de bourrer ledit gobelet de vos vieux post-its et emballages de sandwich. Personne ne croira que vous avez déjà brainstormé avec vous-même à 8h du matin.

 

3. Enlevez votre manteau dans l’ascenseur

Technique à la Florence Foresti : au risque de le froisser, enfournez votre trench dans votre sac à main, bourrez, bourrez et faites glisser la fermeture éclair.

Technique de pro : ne portez plus ni manteau ni sac à main. On ne saura jamais vraiment d’où vous venez ainsi, nonchalant, le badge en bandoulière. Si vous habitez en Bretagne, optez pour le K-Way-banane, c'est plus prudent.

 

4. N’éteignez JAMAIS votre ordinateur

Les gars de l’informatique qui lisent ces lignes se sont certainement déjà évanouis mais sachez-le, éteindre son ordinateur est l’une des plus grosses erreurs du retardataire novice. Car si un poste éteint est évidemment synonyme de salarié pas encore arrivé, les 10 minutes d’allumage de la bécane seront également un considérable révélateur dudit retard.

Précaution : graissez la patte des fameux gars du service informatique pour qu’ils ne viennent pas éteindre le matos en votre absence. 

 

 

5. Badigeonnez vos doigts d’encre

Un peu à l’ancienne certes, cette technique archaïque est pourtant redoutable. Qui peut bien, à plus de trente ans, recouvrir ses doigts de stabylo pour échapper au courroux de son boss ? Euh, vous.

Astuce : confiez ledit stabylo à vos enfants afin d’allier travaux manuels en famille et optimisation professionnelle.

 

 

 

6. Prétextez une réunion dans un autre service

Ou un rendez-vous client, un prospect à rencontrer, bref un truc très important à l’extérieur de l’entreprise, dont vous promettrez qu’il pourrait rapporter des millions. Calé un vendredi, ledit rancard devrait être rapidement oublié.

Astuce : n’allez pas chez le coiffeur ni dans aucun endroit qui pourrait avoir des répercussions sur votre allure. Donc les sacs de shopping, on oublie aussi.

 

 

7. Arrivez avec un dossier sous le bras

Encombrant dans les transports certes, personne ne croira pourtant que vous vous trimballez cette pochette depuis l’école juste pour masquer votre pitoyable retard. Et pourtant…

Astuce : optez pour un grand sac pouvant contenir dossiers, ordinateur portable et agenda, que vous ressortez avec l’air empêtré dès l’accueil du bureau passé.

Vous remarquerez au passage que les ministres n'ont jamais de manteau et toujours un dossier sous le bras. On dit ça, on dit rien.

 

 

8. Prenez un air exaspéré

Ou pressé, sourcils froncés, le nez dans votre smartphone : « Non mais c’est pas possible qu’est-ce qu’ils ont encore foutu au market’ ! Quoi ?! Quoi mon manteau ?! » Très efficace.

Précaution : évitez le casque dans les oreilles et le smartphone branché sur Spotify. Un ennemi arrivant de dos aura tôt fait de vous démasquer.

 

9. Ne rangez JAMAIS votre bureau

Un bon salarié en retard est un salarié bordélique. Là ? Pas là ? Le temps d’analyser la situation, vous serez apparu avec votre air exaspéré, votre manteau roulotté dans le sac et pourrez vous emparer de votre vieux café froid l’air naturel.

Précaution : vérifiez les dates de péremption des aliments laissés sur ledit bureau. Ceux-ci pourraient vous trahir.

 

10. Traînez dans les autres bureaux

Un classique bien pratique : vous entrez, sans manteau ni sac, le badge autour du cou depuis le métro, la trace de l’oreiller encore sculptée sur la joue et repérez au loin votre boss, de plus en plus soupçonneux. Hop, sautez immédiatement dans le premier bureau qui passe et entamez direct une conversation pro. « Moi ? J’étais là »

 

Pour atteindre les sommets de votre vie professionnelle, « devenir n°1 au travail » mais aussi évoluer sereinement et astucieusement en milieu professionnel,on ne saurait trop vous conseiller la lecture de La Work attitude d'Anne Labicky et Le Bdag chez Hachette Loisirs. 

Source 

Lire aussi: 

Commenter cet article

Archives