Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour la détection d'un cancer de la prostate, les chiens sont beaucoup plus efficaces qu'un médecin

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Mai 2014, 00:26am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #NEWS

Pour la détection d'un cancer de la prostate, les chiens sont beaucoup plus efficaces qu'un médecin

C'est la conclusion d'un rapport de l'Istituto Clinico Humanitas de Milan. Les chercheurs italiens ont constaté que les chiens grâce à leur odorat très pointu ont pu identifier correctement 98% de cancers de la prostate.

L'examen traditionnel des oncologues n'aurait au contraire été d'une précision complète que dans 80% des cas. Le responsable de la recherche Gian Luigi Taverna fait remarquer que les résultats de l'étude offrent la possibilité de mettre au point une détection du cancer organisée à peu de frais et qui en outre n'occasionne aucune gêne pour le patient.

L'odorat du chien est beaucoup plus développé que celui de l'homme. Le chien vit aussi dans un univers où se côtoient diverses odeurs complexes. Le nez humain peut faire usage d'environ 6 millions de récepteurs, mais le chien peut en utiliser plus de 300 millions.

De ce fait, l'homme est en état de déterminer si une tasse de café contient une cuillère de sucre, mais un chien est capable de détecter la même quantité dans 3,7 millions de litres d'eau. On a fait depuis longtemps appel à l'odorat fortement développé du chien, notamment lors de la détection et le sauvetage de personnes disparues, par exemple dans le cas d'avalanche ou lors de la recherche d'explosifs et de drogues.

Le Professeur Taverna veut maintenant élargir cet examen à d'autres tumeurs urologiques malignes. Quand les chiens sont employés pour détecter un cancer, ils essaient de percevoir un certain nombre de substances chimiques secrétées par une tumeur.

On trouve déjà ces substances dans la respiration des patients qui souffrent du cancer des poumons ou du gros intestin et dans l'urine de ceux qui ont un cancer de la prostate. Si on pouvait déterminer à quels éléments spécifiques les chiens réagissent, on pourrait, selon le Professeur Taverna élaborer une alternative mécanique.

Taverna fait remarquer cependant que l'utilisation de chiens ne remplacera jamais l'intervention d'un médecin. 

Source  

Lire aussi: 

Commenter cet article

Archives