Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 choses à ne pas dire à une mère

Publié par MaRichesse.Com sur 25 Mai 2014, 21:34pm

Catégories : #RELATIONS, #FETEDESMERES

10 choses à ne pas dire à une mère

Pour la fête des Mères, on se fait plaisir et on répond à tous ces commentaires qui nous tombent sur les nerfs. 

 

1. «T'as l'air fatiguée.» Soit j'ai été debout une partie de la nuit (pour cause de coliques, terreurs nocturnes, etc.) et j'ai mal camouflé mes cernes, soit je ne suis pas plus fatiguée que d'habitude et j'en conclus que j'ai simplement l'air moche. Dans les deux cas, ce n'est pas réconfortant.

 

2. «Pourquoi faire des enfants si c'est pour les faire élever par d'autres?» Si je comprends bien, ça ne vaut pas la peine de faire des enfants si on ne peut quitter son emploi pour rester à la maison. Ce n'est pas ce que vous vouliez dire? Vous vouliez simplement me culpabiliser d'être une mère qui travaille? Bon...

 

3. «Si c'était mon enfant...» Il ne ferait jamais de crise à l'épicerie? Il ne mangerait jamais de frites? Il aurait de meilleures manières à table? Une seule réponse à ça: Ce n'est pas votre enfant, alors... ON. S'EN. FOUT.

 

4. «Es-tu enceinte?» Si la question se pose, c'est que la réponse n'est pas évidente. Bref, il y a une chance que ce que vous voyez est un restant de bedon de grossesse qui ne veut pas partir. Je serai mortifiée, vous serez hyper mal à l'aise. Donc, à moins qu'il n'y ait aucun doute possible, abstenez-vous, s'il vous plaît.

 

5. «Je sais pas comment tu fais.» Ma situation est-elle si désespérante? Si c'est de l'admiration mal exprimée, un «Tu as du mérite d'arriver à gérer tout ça, chapeau!» serait bien mieux reçu. Si c'est une façon détournée de dire que mes choix familiaux n'ont pas de bon sens, je me passerais du commentaire. 

 

6. «Tu ne travailles pas, t'as le temps!» C'est vrai que si on enlève le temps consacré aux repas, aux changements de couches, à l'arbitrage de chicanes, au lavage, aux activités éducatives, aux courses, au ramassage de jouets, aux rendez-vous chez le pédiatre et autres tâches connexes, il doit bien me rester 15 minutes de libres à la fin de la semaine, en effet.

 

7. «Il ne marche (parle, compte, écrit...) pas encore? Le mien oui!» En une phrase, vous réussissez à: m'inquiéter à propos du développement de mon enfant; insinuer que je ne fais peut-être pas bien ma job; déclarer que votre enfant est meilleur que le mien. Impressionnant, vraiment.

 

8. «Attends qu'elle ait 2-4-12-20 ans!» Non, je n'attendrai pas qu'elle grandisse pour me préoccuper de ce qui lui arrive et me réjouir de ses petits et grands exploits. Parce que, pas plus tard qu'hier, vous me répétiez encore: «Ils grandissent tellement vite!»

 

9. «Moi, je ne serais pas capable d'avoir des enfants.» Ça se peut, et si c'est le cas, vous faites bien de ne pas en avoir. Mais si vous insinuez par là que je fais pitié, vous êtes dans les patates. Parce qu'être mère, croyez-le ou non, c'est d'abord et avant tout un immense bonheur

 

10. «C'est original comme prénom! » Que je sois adepte des prénoms anciens, exotiques ou drôlement composés, une chose est certaine: si j'ai appelé mon enfant ainsi, c'est parce que je trouvais ce prénom joli. Me signifier que vous n'êtes pas d'accord ne peut que m'être désagréable. 

Source

Commenter cet article

Archives